PSD2, qu'est-ce que c'est ?

Gérer votre argent Actualités Compte à vue – 13 mars 2018

La technologie évolue, le comportement des consommateurs aussi. Le marché des paiements suit le mouvement. PSD2 est une nouvelle directive européenne qui entrera en vigueur en Belgique d’ici juin 2018 pour encadrer ces évolutions. Et c’est tout bénéfice pour vous, consommateur. De quoi s’agit-il exactement et qu’est-ce que cela va changer pour vous ?

PSD2 ouvre grand la porte à l’innovation

PSD 2
PSD2 entend favoriser l'apparition de nouveaux services financiers simples, rapides et sûrs.

PSD2 est l’abréviation de Payment Services Directive 2, en français « Directive sur les Services de Paiement ». C’est une directive européenne qui fait suite à PSD1, une première directive qui a jeté en 2010 les bases d’un marché européen uniforme pour les paiements, SEPA (Single Euro Payment Area). 

Avec PSD2, le législateur européen va plus loin puisqu’il ouvre ce marché uniformisé des paiements à d’autres acteurs que les institutions financières.  Mais n’importe quelle entreprise ne pourra prétendre jouer ce rôle : PSD2 impose en effet de sérieuses exigences en matière d’octroi de licence et de sécurité. 

Une fois que la directive entrera en vigueur en Belgique, les banques auront l’obligation de donner à ces entreprises autorisées accès à votre/vos compte(s) à vue pour qu’elles puissent obtenir les informations que vous souhaitez leur communiquer ou effectuer le paiement que vous sollicitez.

Cette directive prévoit également d’autres avantages non négligeables pour vous, client :

  • une communication transparente pour les clients en ce qui concerne les frais sur compte à vue
  • des exigences uniformes en matière de sécurité des paiements électroniques
  • la suppression des frais complémentaires réclamés pour les paiements par cartes
  • des règles claires pour le traitement des contestations et une responsabilité atténuée pour le client en cas de fraude. 

Certaines entreprises sont déjà actives actuellement (Bancontact, Payconiq, Paypal) : les services qu’elles offrent seront à l’avenir mieux encadrés juridiquement.

Cette nouvelle législation va permettre de vous offrir, à vous consommateur, un meilleur service, c’est-à-dire un service adapté à vos attentes : des solutions de paiement et des services financiers simples, rapides et sûrs.

Concrètement, qu’est-ce que PSD2 va changer pour vous, en tant que consommateur ?

Vous devriez bénéficier à l'avenir d'un meilleur service, plus transparent, et avoir un choix plus vaste de services financiers innovants :

  • des services d’information sur vos comptes : moyennant votre accord, votre banque permettra à des entreprises autorisées d’accéder à votre/vos compte(s) à vue et à vos opérations de paiement.
  • Ces entreprises pourront ainsi vous proposer de nouveaux services : centralisation des informations relatives à vos comptes, outils de suivi budgétaire, scoring immédiat pour l'obtention d'un crédit,…

  • des services de paiement innovants : solutions de paiement simples, rapides et sûres, spécifiques pour les achats en ligne. En tant que client, vous devrez systématiquement* donner votre accord formel pour ce type de paiement via une procédure de validation sécurisée, appelée Strong Customer Authentication (SCA).
  • Chez AXA Banque, elle se déroule aujourd’hui au moyen de votre lecteur de cartes et de votre carte bancaire, mais des alternatives plus modernes sont à l’étude afin d’améliorer encore le confort d’utilisation.

Vous restez toujours maître de vos données !

Faites attention, il s’agit de vos données financières et personnelles. Sachez que vous seul pouvez décider d’autoriser une entreprise à accéder à votre compte à vue ou pas. Vous n’avez pour cela aucune démarche à faire auprès de votre banque.

Si vous choisissez de le faire, sachez que 

  • vous êtes libre de changer d’avis à tout moment et donc de supprimer, dès que vous le souhaitez, l’accès octroyé à telle ou telle société en vous adressant directement à la société ou au fournisseur de services  en question
  • vous donnez votre accors via la « Strong Customer Authentication ». Chez AXA Banque, cette validation a lieu à l’aide de votre lecteur de cartes et de votre carte bancaire.
  • tant que vous ne donnez pas votre accord explicite à une entreprise, rien ne change et personne d’autre que vous-même et votre/vos banque(s) n’a/ont accès à vos données.

Chez AXA Banque seuls les comptes à vue en ligne comfort2bank, start2bank et account4pro seront ouverts à ces sociétés.

PSD2 : qu’en est-il de votre vie privée ?

Une société ne peut vous demander que les informations strictement nécessaires et ne peut utiliser vos données à d’autres fins que celles mentionnées dans la demande d’accord qu’elle vous a adressée. Ces données ne peuvent pas non plus être conservées, ni partagées avec d’autres fournisseurs de services.

Nous reviendrons régulièrement sur les conséquences pratiques de cette nouvelle législation à mesure que les choses se préciseront.

Dans l’intervalle, voici un petit film qui illlustre de façon dynamique les grandes nouveautés de cette directive.

* Des exceptions à la SCA sont prévues par le législateur. Nous reviendrons ultérieurement sur ce point, une fois ces exceptions clairement définies.

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Votre smartphone : votre nouveau porte-monnaie

Notre portefeuille cède de plus en plus la place à notre smartphone comme moyen de paiement. Il ne se passe pas un jour sans que ne paraisse un article dédié aux nouvelles possibilités de paiement et aux apps de paiement pour votre téléphone. La nouvelle tendance : payer sans utiliser votre carte bancaire.

Le paiement sans contact de plus en plus courant

Le paiement sans contact se développe lentement mais sûrement en Belgique. Par rapport à l’année dernière, le nombre de paiements sans contact a triplé puisqu'il est passé de 1,41 % à 4 %. Une hausse somme toute logique dans la mesure où de plus en plus de gens ont une carte ou un smartphone équipé d’une puce NFC permettant le paiement sans contact et que presque tous les terminaux de paiement sont également équipés de cette technologie Near Field Communication ou NFC. Mais en fait, qu’est-ce que la NFC et comment fonctionne-t-elle ?

Quel est le mode de paiement préféré des Belges ?

La carte de banque reste le moyen de paiement le plus populaire en Belgique. C’est ce que révèle une enquête* menée par Bancontact auprès de 1.000 compatriotes en septembre 2017. Le paiement mobile et le paiement sans contact sont en forte progression, même si la plupart des personnes interrogées ne leur font pas encore entièrement confiance. Pour 3 Belges sur 10, le paiement mobile et sans contact est toutefois aussi sûr que les méthodes de paiement « classiques ».

Les jeunes de plus en plus souvent utilisés comme passeurs d’argent

Les cybercriminels approchent de plus en plus souvent les jeunes pour les utiliser comme passeurs d’argent. Ce faisant, ils peuvent transférer de l’argent volé vers d’autres comptes, souvent situés à l’étranger. Febelfin a publié un communiqué de presse à ce sujet. Les jeunes sont contactés dans les lieux de loisirs nocturnes ou à travers des médias sociaux populaires, comme Instagram, WhatsApp ou Snapchat, avec la promesse de gagner de l’argent rapidement. Souvent, ils ne se rendent pas compte qu’ils commettent un délit.

Attention à l’hameçonnage par le biais d’Adwords et des médias sociaux

Les pirates informatiques sont constamment en quête de nouvelles manières d’intercepter vos données personnelles ou bancaires. Des tentatives d’hameçonnage ont encore récemment été détectées par le biais de Google Adwords et de médias sociaux tels que WhatsApp et Facebook, en ayant à chaque fois recours à un lien qui mène vers un faux écran de connexion pour des opérations bancaires par Internet ou une plate-forme de paiement en ligne. Faites dès lors preuve d’une extrême vigilance lorsque vous effectuez des recherches sur Internet, par ex. par le biais de Google, ou quand on vous propose des réductions alléchantes par le biais des médias sociaux.