Qu’est-ce qu’un profil d’investisseur ?

Préparer votre avenir Investir Budget – 09 mars 2018

Les banques doivent définir votre profil d’investisseur avant de pouvoir vous donner des conseils en placement ou vous proposer des produits d’investissement. Mais qu’est-ce qu’un profil d’investisseur en fait ? Comment et pourquoi est-il établi ?

Qu’est-ce qu’un profil d’investisseur ?

profil d'investissuer
En établissant votre profil de porteur, vous obtiendrez des informations très utiles sur les placements appropriés.

Il détermine le type d’investisseur auquel vous vous rattachez. Il permet de savoir ce que vous savez des placements, les rendements que vous espérez tirer de vos investissements et les risques que vous êtes prêt(e) à prendre. Dans ce contexte, il est question de vos connaissances etde votre expérience, de vos objectifs d’investissement, de votre situation financière et du niveau de risque que vous êtes disposé(e) à accepter.

Globalement, la directive MiFID distingue les profils d’investisseur suivants :

  • défensif / conservateur
  • neutre / équilibré
  • spéculatif / dynamique

Les banques peuvent adapter ces dénominations et affiner les distinctions afin de pouvoir vous ranger dans le profil d’investisseur qui vous correspond. Chez AXA Banque, nous distinguons les profils suivants :

  • conservateur
  • défensif
  • neutre
  • dynamique
  • offensif

Comment est établi mon profil d’investisseur ?

Pour définir votre profil d’investisseur, vous répondez à un questionnaire avec l’aide d’un conseiller en placements de la banque. Cela lui permet d’apprendre à mieux vous connaître et de se faire une idée précise de vos souhaits et attentes. Une fois  votre profil d’investisseur établi, votre banque est en mesure de vous donner des conseils appropriés pour vos placements et de vous proposer les produits d’investissement correspondants. Les banques ne sont pas autorisées à vous suggérer des placements qui ne sont pas adaptés à votre profil d’investisseur.

Les banques peuvent utiliser leurs propres questionnaires et limiter les questions à celles qui sont pertinentes à la lumière de leur offre de produits. Vous ne devrez donc pas répondre à des questions superflues. De même, une institution financière qui propose des produits complexes ne vous posera pas les mêmes questions qu’une banque qui propose uniquement des fonds de placement simples. Mais si les questions peuvent varier d’une banque à l’autre, vos connaissances et votre expérience sont par contretestées partout de manière aussi approfondie. 

Une banque peut-elle vous aider à répondre au questionnaire ?

Oui. Mais, l’institution financière ne peut pas y répondre à votre place ou prémâcher vos réponses. Il en va de votre intérêt et de celui de votre banque de remplir le questionnaire de façon honnêteet correcte.

L’organisme de contrôle, la FSMA (Autorité des Services et marchés financiers), effectue des inspections anonymes, ou « mystery shopping », pour vérifier l’exhaustivité, la cohérence et la fiabilité des questionnaires. Lorsque les inspecteurs constatent des infractions et s’aperçoivent que le profil d’investisseur n’est pas respecté ou n’est pas établi correctement dans le cadre des services d’investissement, ils peuvent infliger des sanctions non négligeables.

Vous connaissez déjà votre profil ?

Les banques ont donc l’obligation formelle de vous poser des questions avant de vous donner des conseils en placement. Et cette démarche vous donnera des informations particulièrement utiles à vous aussi. Quelle est votre position personnelle par rapport aux risques ? Quel rendement attendez-vous ? Visez-vous sur de gros gains ou préférez-vous ne pas perdre le sommeil au moindre frémissement de la Bourse ? Les réponses à ces questions varient énormément d’une personne à l’autre.

Il arrive également que certains clients poursuivent un objectif bien précis : il s’agit souvent de constituer un capital en prévision de leur pension ou une épargne pour leurs enfants.

C’est un bon exercice de réfléchir à ce que représente le fait d’investir.

  • Quand pensez-vous avoir besoin d’une grosse partie du montant investi ?
  • De quel montant disposez-vous au total (argent liquide, placements et immobilier), sans tenir compte de la valeur de votre résidence principale ?
  • Combien pouvez-vous généralement épargner chaque mois compte tenu de l’ensemble de vos dépenses et revenus récurrents ?

Répondez à ces questions pour vous-même. Cette démarche vous aidera à vous faire une première idée de la situation.

Souhaitez-vous de l'aide ou que nous vérifions votre profil d'investisseur ?

Source : Febelfin

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Revenus annuels des fonds d’investissement : faut-il les déclarer?

Vous êtes peut-être en pleine déclaration d’impôt et vous vous demandez si vous devez mentionner les revenus annuels découlant des fonds dans lesquels vous avez investi. La réponse à cette question est : non. Enfin, pas dans la plupart des cas. En effet, il y a anguille sous roche : les revenus générés durant l’année calendrier écoulée par les fonds d’investissement régis par des droits étrangers doivent, dans certains cas, être déclarés. Pourquoi ? Lisez la suite pour le découvrir.

Épargne-pension : 960 ou 1.230 euros ?

Depuis le début de cette année, vous pouvez choisir d’épargner un maximum de 960 ou de 1.230 euros par an pour votre pension, et bénéficier d’une déduction fiscale différente. Que devez-vous faire si vous optez pour le montant maximal le plus élevé ? Et quelle est l’option la plus avantageuse : 960 ou 1.230 euros par an ?

Investir son argent dans des fonds communs de placement : à chacun la formule qui lui convient

Vous souhaitez investir votre argent ? Alors vous pouvez, en fonction de votre goût du risque, envisager d'acheter des obligations ou des actions. Mais vous pouvez aussi choisir de placer vos économies dans un fonds d’investissement. Mais au fait, qu'est-ce que c’est que ces fonds communs de placement au juste ? Et quels sont les différents types de fonds qui s’offrent à vous ? Voici quelques conseils pour vous aider à décider où investir votre argent.

Macro-économie : risques plus importants dans un cycle économique qui a atteint son apogée

2018 a connu un démarrage plus négatif que prévu. Un certain nombre d’indicateurs macro-économiques déçoivent quelque peu. En outre, de nombreux risques supplémentaires font leur apparition, comme le sentiment politique en Europe, les prix du pétrole qui ont dépassé une fois de plus le seuil des 80 $, ou encore la croissance des taux d’intérêt à long terme aux États-Unis.

Constitution de pension en Belgique : les 4 piliers de pension

En Belgique, la pension légale est moins élevée que chez nos voisins. Après la mise à la pension, vous devrez donc vivre avec un revenu beaucoup moins élevé que lorsque vous travailliez encore. Heureusement, les pouvoirs publics ont prévu la possibilité de se constituer une pension complémentaire. En quoi consiste le paysage belge des pensions et quelles sont les possibilités dont vous disposez pour vous constituer un capital de retraite supplémentaire ? Découvrez-le dans ce blog.

Contactez-nous