Acheter une voiture d’occasion : une liste de contrôle détaillée

Réaliser ses rêves Voiture – 11 juin 2015

Vous envisagez l’achat d’une voiture d’occasion ? Dans ce cas, il est opportun de surveiller attentivement plusieurs points. Voici déjà une liste de contrôle très utile ci-dessous. Imprimez-la et emportez-la si vous partez à la recherche d’une voiture.

 
Une occasion en très bon état ? C'est une affaire qui roule!
Un particulier ou un vendeur professionnel?

• Si vous achetez à un particulier que vous connaissez, vous disposez généralement d’informations plus fiables sur l’état de la voiture et tout son historique. Surtout si vous connaissez le vendeur. Parfois, le prix sera également inférieur à celui demandé par un vendeur professionnel. Mais vous achetez généralement la voiture dans l’état dans lequel elle se trouve, et donc avec des pneus usés par exemple. Et invoquer par la suite un vice caché est loin d’être simple avec un vendeur particulier.
• Si vous achetez auprès d’un vendeur professionnel de voitures d’occasion, le véhicule est en principe en ordre d’un point de vue technique : le vendeur doit en effet fournir au moins un an de garantie. Mais vous ne savez jamais comment le propriétaire précédent s’est comporté avec la voiture. Quelle a été sa conduite, prudente ou agressive ? La voiture est-elle bien entretenue ? A-t-elle été abritée dans un garage ? Êtes-vous sûr qu’elle ne souffre pas d’un vice caché ? Et enfin : vous payerez généralement plus avec un vendeur officiel.

Acheter en ligne : la vigilance est de mise

• En ligne, vous pouvez trouver rapidement une belle voiture d’occasion sur de nombreux sites autos. Mais la prudence s’impose : certains sites ont beau sembler fiables, les apparences peuvent être trompeuses. Généralement, plus le site auto est connu, plus il est fiable.
• Ne payez jamais le moindre euro avant d’avoir vu la voiture en vrai. Certains vendeurs demandent de l’argent au préalable afin d’importer une voiture. N’acceptez jamais ce genre d’arrangement.
• Par conséquent, allez toujours examiner le véhicule sur place, si possible accompagné d’une personne qui s’y connaît en voitures, à moins bien sûr que la mécanique automobile n’ait plus de secret pour vous.

La liste de contrôle

Au niveau de l’extérieur

• Contrôlez toujours la voiture à la lumière du jour et par temps sec. Lorsqu’elle est sous la pluie, les griffes ou autre bosses sont moins visibles.
• La voiture est-elle sale ? La poussière et la boue sont des signaux d’alarme, elles peuvent en effet masquer toutes sortes de dommages.
• Regardez bien les endroits sensibles à la rouille : passages de roue, seuils de portière, encadrements de vitre, bords du capot et coffre.
• Vérifiez si la peinture ne présente pas des boursouflures ou de profondes éraflures. Regardez s’il n’y a pas de différence de couleur dans la peinture : lorsqu’une voiture est repeinte après avoir subi des dommages, certaines parties peuvent être légèrement plus claires ou plus foncées.
• Examinez les pneus : si l’usure n’est pas uniforme, il y a peut-être des problèmes avec les amortisseurs ou la géométrie des roues, ou la pression des pneus est à tout le moins insuffisante. La profondeur des dessins doit être d’au minimum 1,6 millimètre sur l’ensemble de la surface de roulement.
• Poussez et tirez sur les roues : tout jeu est suspect.• Testez les amortisseurs en pesant de tout votre poids sur chacun des quatre coins du véhicule, l’un après l’autre. Dès que vous arrêtez la pression, la carrosserie doit s’immobiliser après un ou maximum deux balancements. Dans le cas contraire, les amortisseurs sont usés.

Sous le véhicule

• Assurez-vous qu’il n’y a pas de rouille sur les bords inférieurs et le bas de caisse et qu’il n’y a pas de traces de réparation.
• Vérifiez l’état et la fixation du pot d’échappement et du catalyseur : regardez s’il n’y a nulle part de la rouille à ce niveau et si tout est encore solidement fixé.
• Contrôlez l’absence de traces de fuites d’huile, de carburant ou d’eau.
• Inspectez les joints.

Au niveau de l’intérieur

• Contrôlez l’état général de l’intérieur : le revêtement des sièges est-il encore correct ou est-il très usé ?
• Vérifiez les caoutchoucs des pédales : sont-ils usés ou au contraire tout à fait nouveaux et donc fraîchement remplacés ? Dans ce cas, la voiture a été beaucoup utilisée.
• Regardez s’il y a de l’humidité sous les tapis de sol : elle peut être la cause de rouille.
• Testez le bon fonctionnement de tous les éléments électriques : clignotants, feux stop, système d’alarme, essuie-glace, lève-vitres électriques, système de dégivrage de la vitre arrière, phares, climatisation…
• Appuyez pendant 20 secondes sur la pédale de frein. La pression doit être constante, sinon il y a peut-être une fuite dans le circuit hydraulique.
• Faites tourner le volant : les roues doivent suivre les mouvements du volant, sans choc.
• Assurez-vous que les poignées des portières fonctionnent bien.

Le coffre à bagages et l’équipement de sécurité

• Examinez l’état de l’habillage du coffre et de la peinture à l’intérieur du coffre. Vérifiez qu’il n’y a pas d’humidité.
• Ouvrez et refermez le coffre : tout se passe sans problème ?
• Vérifiez si la roue de secours est en bon état et bien gonflée.
• Contrôlez l’état du cric, les outils et les équipements légaux : triangle de signalisation, gilet de sécurité réfléchissant, trousse de secours.

Sous le capot

• Assurez-vous que les numéros de moteur et de châssis correspondent avec ce qui figure sur la carte grise.
• Un moteur trop propre est suspect, tout comme un moteur très sale.
• Contrôlez tous les liquides : liquide de frein, liquide de lave-glace, etc. Les tuyaux doivent être souples et ne doivent présenter aucune fissure.
• Dévissez le bouton d’huile et regardez s’il y a de la mousse. Si c’est le cas, il y a peut-être une fissure dans le bloc moteur : l’eau de refroidissement s’est alors mélangée à l’huile.
• La courroie de ventilateur doit être bien tendue et en bon état.
• La batterie ne peut pas avoir plus de quatre ans. Si une mousse blanchâtre se trouve sur les bornes, il est temps de la remplacer.
• Des câbles fissurés peuvent entraîner des pertes de courant et causer éventuellement des problèmes de démarrage.
• Il ne doit pas y avoir de trace de rouille ou de résidu huileux dans le réservoir de liquide de refroidissement, car ce serait la preuve d’un problème de moteur.

Démarrage et conduite

• Demandez pour faire un essai d’au moins une demi-heure en étant vous-même au volant. Choisissez un parcours aussi varié que possible, avec des lignes droites, des virages serrés, de petites rues étroites, etc. Variez la vitesse.
• Contrôlez si le moteur est froid. Si vous allez faire un essai, il est utile d’être sûr que la voiture démarre bien également quand le moteur est froid. Vérifiez aussi l’échappement : une fumée bleue est souvent le synonyme de consommation d’huile.
• Contrôlez l’embrayage à l’arrêt : tirez le frein à main, passez la deuxième vitesse et relâchez doucement la pédale d’embrayage. Le moteur doit commencer à tirer presque immédiatement et avoir tendance à caler. Sinon, l’embrayage a connu des jours meilleurs.
• Pendant l’essai, coupez la radio, vous entendrez ainsi plus rapidement les bruits bizarres.
• Vous sentez une vibration dans le volant pendant que vous roulez ? Dans ce cas, les roues ne sont pas bien équilibrées.
• Roulez à 50 km/h en tenant le volant de manière lâche. Appuyez ensuite fortement sur la pédale de frein, tout en veillant à la sécurité, naturellement. Si le volant tire vers la gauche ou la droite, ce n’est pas bon signe.
• Faites un démarrage en côte. Tirez le frein à main, la voiture doit à présent rester à l’arrêt.
• Sur une chaussée en mauvais état, observez attentivement le comportement de la suspension. Si la voiture fait des bonds ou commence à se balancer, il est temps de remplacer les amortisseurs.
• Changez aussi régulièrement de vitesse. Le levier de vitesses doit pouvoir se manipuler souplement, mais avec une légère résistance.
• Lorsque vous relâchez d’un coup la pédale d’accélération, la voiture doit ralentir en douceur et sans choc.

Conseil supplémentaire : vous pouvez désormais emprunter aussi 110% de la valeur de votre voiture d’occasion

Comme les voitures d’occasion rencontrent énormément de succès, AXA Banque vous propose de financer aussi 110% de la valeur d’une occasion de minimum 2 et maximum 5 ans, à un taux d’intérêt avantageux. Auparavant, la voiture devait avoir maximum 2 ans pour bénéficier de ces conditions.

Vous pouvez ainsi financer directement la première prime annuelle de l’Omnium24+, une assurance omnium taillée sur mesure pour les voitures de maximum 5 ans. Une occasion ne mérite-t-elle pas la même protection qu’une voiture neuve? Car ce n’est pas le nombre d’années au compteur mais le sentiment de sécurité qui détermine la qualité de la protection que vous souhaitez lui donner. Et il vous restera peut-être encore de quoi ajouter un gadget intéressant dans la voiture…

Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent !

Le prêt auto est un prêt à tempérament, soumis à la loi sur le crédit à la consommation.

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site Internet. Plus d'infos

Autoriser les cookies