Connaissances financières: 2 idées fausses tenaces

Préparer votre avenir Investir – 15 janvier 2016

Les Belges sont de fervents épargnants. Même en période de taux bas, nous restons des épargnants convaincus. Rien de mal à cela, mais nous ne recherchons pas d'alternative. Deux Belges sur trois n'investissent pas. Alors que les investissements peuvent constituer un complément intéressant à votre épargne.

 
Les investissements peuvent constituer un complément intéressant à votre épargne. Votre agent bancaire peut vous y aider.

Nous avons en fait un peu peur des investissements. C'est compréhensible, car nous n'en connaissons pas grand-chose. Lors d'un test des connaissances financières organisé par le Tijd, nous avons obtenu un score moyen de 4,6 sur 10. Nous sommes donc busés. Et ce, alors qu'il ne s'agissait pas de théories économiques compliquées, mais de simples affaires d'argent, telles que l'épargne et les assurances. Des sujets que nous devrions maîtriser.

C'est l'heure de l'examen de passage...

Investir n'a du sens que si l'on dispose d'un capital de départ conséquent

Faux. Les possibilités sont nombreuses pour les petits montants. Il existe de nombreuses options pour investir par exemple 1.000 euros.

Une des principales règles pratiques consiste à investir de l'argent dont vous n'avez strictement parlant pas immédiatement besoin. En d’autres mots : vous pouvez vivre sans problème sans cet argent. Ceci réduit l'impact de la perte éventuelle.

Investir, c'est toujours prendre un gros risque  

Faux. Vous pouvez fortement limiter le risque des investissements, en fonction de vos besoins et de votre situation financière personnelle. Votre agent bancaire peut vous y aider. Il vous posera quelques questions en vue de déterminer votre profil d'investisseur.

Vous préférez prendre le moins de risques possibles ? Vous êtes alors un investisseur conservateur ou défensif. Vous êtes disposé(e) à prendre des risques limités ? Vous êtes un investisseur neutre. Vous osez prendre davantage de risques ? Vous êtes alors un investisseur dynamique ou même offensif.

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Après une excellente année 2017 pour les investissements, que peut-on attendre de 2018 ? Partie 1

Quelles sont nos attentes pour 2018 au niveau macro-économique et quel pourrait être leur impact sur les marchés financiers ? Nous allons vous l'expliquer dans trois blogs consécutifs –  détour obligatoire pour toute personne intéressée par les investissements. Nous commençons par l'environnement économique général ; nous nous focaliserons ensuite dans le deuxième article sur les États-Unis et l’Europe. Dans le troisième et dernier blog, nous nous attarderons sur les marchés financiers et ferons un résumé de la situation.

La force des intérêts sur les intérêts

Einstein a décrit les intérêts composés comme la plus grande force de l’univers. On pourrait également le reformuler : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et le fruit de cette accumulation pourrait bien être encore plus grand que vous ne le pensez. Découvrez la puissance des intérêts sur des intérêts, avec l’exemple de l’effet boule de neige de l’épargne-pension.

Les marchés boursiers restent très performants

On se dirige vers une année boursière 2017 très performante : la valorisation des actions est très élevée au niveau mondial sur la base d'excellents résultats d'exploitation et de taux longs toujours très bas. Nous nous attendons à ce qu'ils remontent légèrement, même si les banques centrales ont annoncé qu'elles allaient progressivement modifier leur politique. C'est ainsi que la Banque centrale européenne (BCE) va diminuer les achats d'obligations. Les marchés d'actions américains ont également atteint de nouveaux records. La question est : la tendance va-t-elle se poursuivre sous l'administration Trump ? 

Combien coûte un séjour en maison de repos ?

Le prix d’un séjour en maison de repos ne hante sans doute pas vos pensées à l’heure actuelle. Il est pourtant essentiel de vous y prendre à temps pour constituer un patrimoine, ou envisager un revenu complémentaire. En effet, la pension moyenne ne suffit souvent pas à financer un séjour en maison de repos.

AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site Internet. Plus d'infos

Autoriser les cookies