Donald Trump, nouveau président des États-Unis

Préparer votre avenir Actualités Investir – 10 novembre 2016

Il y a un mois, il semblait encore n’avoir aucune chance, mais le peuple américain a choisi Donald Trump comme président. L’enquête révélée par le FBI au sujet du scandale des e-mails a finalement peut-être coûté la victoire à Hillary Clinton. Mais Hillary est restée la représentante de l’ordre établi que les Américains ne semblent plus vouloir ces derniers temps. Trump siègera donc à la Maison Blanche pour les quatre prochaines années. Que va-t-il se passer et quelles seront les conséquences pour les États-Unis et pour le monde ?

Trump nouveau président
Donald Trump est le nouveau président des États-Unis

Réaction modérée sur les marchés financiers

Malgré les sondages qui donnaient à nouveau une chance raisonnable à Trump ces deux dernières semaines, les marchés ont cru jusqu’au dernier moment en une victoire de ‘la première présidente des États-Unis’. On s'attendait donc à une onde de choc sur les marchés financiers. Car les économistes n’aiment pas l’insécurité et de l’insécurité, il y en a en tous points avec Donald Trump.

Après une première réaction courte et très émotionnelle en Asie, la réaction des marchés boursiers fût étonnamment calme. Les marchés boursiers européens ont ouvert après le discours de victoire, lequel était plus modéré, et ont rapidement limité les pertes. Ils ont même clôturé à la hausse le lendemain de l’élection. Le marché américain a réagi dans le même sens avec des gains dans les secteurs pouvant bénéficier du programme de Trump comme le secteur de la santé et celui des énergies classiques, et des pertes dans les secteurs qui ne devraient pas en profiter. Les taux d’intérêt et le dollar ont accompagné la hausse.

Comment expliquer une telle réaction après la victoire de Trump ?

À court terme, le programme de Trump créera un stimulus, ce qui est plutôt positif. Mais vu son côté très discutable, on se demande s’il pourra être mis en œuvre. Gardera-t-il la même rhétorique maintenant qu’il est élu ? Son discours après sa victoire était déjà un peu plus mesuré. De plus, la mise en œuvre de sa politique dépendra aussi de la composition du Parlement américaine.

Cela ressemble à un scénario de Brexit, dans un premier temps, les marchés réagissent fortement. La clarté vient faire la lumière sur un certain nombre d'incertitudes, l'impact réel peut être évalué et permettra de mieux refléter la situation réelle sur les marchés. Pour l'instant, la réaction est essentiellement émotionnelle et peu nuancée.

Les grandes lignes du programme de Trump comme présentées durant sa campagne

Que souhaite-il réaliser pendant son mandat ?

  • À court terme, même au cours des 100 premiers jours de sa présidence, il entend annuler deux des principaux accords de libre-échange : le partenariat trans-pacifique TPP et l’accord de libre-échange nord-américain NAFTA avec le Canada et le Mexique afin de négocier de meilleures opportunités pour les États-Unis.
  • Une nouvelle politique honnête visant, selon les mots de Trump, à ‘purifier le marais à Washington’ et limiter le nombre de mandats des élus au parlement américain.
  • Supprimer les subventions accordées aux Nations Unies pour lutter contre le réchauffement climatique et continuer à exploiter les combustibles fossiles.
  • Construire un mur à la frontière avec le Mexique. Le risque que ce mur soit érigé est cependant très faible. Cela nécessiterait un investissement de milliards de dollars et il y a peu de chances que Trump obtienne le feu vert du parlement.
  • Des contrôles stricts en matière d’immigration : une interdiction de pénétrer sur le territoire pour les musulmans en provenance de pays où il y a des actes de terrorisme ou qui ont, par le passé, eu affaire avec le terrorisme. 
  • Trump veut également renvoyer chez eux 11 millions de migrants. Ce plan serait lui aussi très onéreux et est difficilement réalisable. Une partie de l’économie américaine tourne en effet grâce à cette main-d'œuvre bon marché et serait donc affectée par cette politique anti-immigration.
  • Trump ne veut plus automatiquement jouer le rôle de médiateur dans les conflits étrangers. Il ne croit plus non plus à l’OTAN, qu’il estime être un vestige de la Guerre froide, et ne souhaite plus venir en aide aux alliés en cas d’attaque. Il envisage également un rapprochement avec Poutine.
  • Trump entend également supprimer le système ‘Obamacare’ et les subventions accordées aux hôpitaux, ainsi qu’interdire à nouveau le mariage des personnes de même sexe. Il devrait pour cela désigner un cinquième juge conservateur à la Cour Suprême.
  • Il prévoit aussi une imposante réduction d’impôts, principalement pour les plus hauts revenus et les entreprises, mais aucune hausse du salaire minimum.

Qu’est-ce que cela implique au niveau économique ?

Au plan économique, Trump entend miser énormément sur l’infrastructure et investir 1.000 milliards de dollars. Cela ferait augmenter le produit intérieur brut, ce qui à court terme ne serait pas négatif en soi. Mais à plus long terme, il y a un doute sur le caractère réalisable du plan, car il ferait augmenter à nouveau la dette.

En outre, il compte mener une politique plus protectionniste. Cela n’aura pas d’effets négatifs immédiats non plus, mais cela risque de constituer dans le futur un obstacle important pour les entreprises américaines.

Conclusion : wait and see

Le peuple américain a choisi et sa décision doit être respectée. À première vue, cela semble augurer un scénario négatif. Mais Trump va-t-il réellement concrétiser ses déclarations parfois très opportunistes ? Le Congrès tentera sans aucun doute de contenir son besoin féroce d’agir. Il faudra attendre les prochaines semaines et mois pour découvrir la direction adoptée.

‘America First’ résumé en une page

America First

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site Internet. Plus d'infos

Autoriser les cookies