Combien de droits de succession dois-je payer en Wallonie ?

Préparer votre avenir Fiscalité Famille – 02 juillet 2018

Lorsque vous héritez de quelqu'un qui vivait depuis au moins 2,5 ans en Région wallonne au moment de son décès, vous devez payer un impôt sur la valeur de cet héritage à l’administration wallonne : les droits de succession ou d’héritage. Aperçu des tarifs pour la Région wallonne.

Droits de succession en ligne droite, entre conjoints et cohabitants légaux

  Tranches d'imposition Tarif Total sur les tranches précédentes  
  De 0 à 12.500 euros 3%
 
  De 12.500,01 à 25.000 euros 4% 375 euros  
  De 25.000,01 à 50.000 euros 5% 875 euros  
  De 50.000,01 à 100.000 euros 7% 2.125 euros  
  De 100.000,01 à 150.000 euros 10% 5.625 euros  
   De 150.000,01 à 200.000 euros
14% 10.625 euros   
   De 200.000,01 à 250.000 euros  18% 17.625 euros   
   De 250.000,01 à 500.000 euros  24% 26.625 euros   
  Plus de 500.000 euros 30% 86.625 euros  

 

Combien de droits de succession dois-je payer en Wallonie ?
Le partenaire survivant (conjoint ou cohabitant légal) est entièrement exonéré des droits de succession depuis le 1er janvier 2018 pour sa part nette dans l’ habitation familiale.

Les cohabitants de fait ne peuvent prétendre aux tarifs appliqués aux conjoints ou aux cohabitants légaux en Wallonie, même s’ils ont vécu ensemble durant plusieurs dizaines d'années.  D’un point de vue juridique, les cohabitants de fait n’ont en effet aucun lien entre eux. Ils se voient dès lors en principe appliquer, aussi bien pour les biens immobiliers que mobiliers, le taux applicable aux « étrangers », soit le taux le plus élevé.

Exonération de 12.500 à 25.000 euros pour les biens mobiliers

Les héritiers en ligne droite, les conjoints ou les cohabitants légaux ne doivent pas payer de droits de succession sur la première tranche de 12.500 euros. Si la part nette de l’héritier en question n’est pas supérieure à 125.000 euros, la deuxième tranche jusqu'à 25.000 euros bénéficie également de cette exonération.

Pour les enfants de la personne décédée qui n’ont pas encore 21 ans, cette exonération est majorée de 2.500 euros pour chaque année entière restante avant qu'ils atteignent l’âge de 21 ans. Pour le partenaire survivant (conjoint ou cohabitant légal), il y a également une majoration équivalente à la moitié des exonérations supplémentaires de tous les enfants ensemble.

Concrètement : un homme de 42 ans laisse à son décès une femme et 3 enfants derrière lui :  une fille de 15 ans et deux fils de 13 et 10 ans. Ils héritent chacun de 40.000 euros. Pour les enfants, l’exonération est par conséquent calculée sur les deux premières tranches et les années entières restantes jusqu'à ce qu’ils aient 21 ans.

  • Pour la fille aînée, il reste 5 années entières (de 16 à 21 ans) : 25.000 + (5 x 2.500) = 37.500 euros
  • Pour le fils plus âgé, il reste encore 7 années entières (de 14 à 21 ans) : 25.000 + (7 x 2.500) = 42.500 euros
  • Le plus jeune fils a encore 10 années entières devant lui (de 11 à 21 ans) : 25.000 + (10 x 2.500) = 50.000 euros

Leur mère ne doit pas payer de droits de succession sur la première tranche de 25.000 euros, majorée de la moitié de l’exonération supplémentaire pour les enfants : 25.000 + (2.500 x ((5 + 7 + 10)/2)) = 52.500 euros.

Exonération complète pour l’habitation familiale

Le partenaire survivant (conjoint ou cohabitant légal) est entièrement exonéré des droits de succession depuis le 1er janvier 2018 pour sa part nette dans l’ habitation familiale. Contrairement à la Flandre et à Bruxelles, l’exonération s'applique également aux cohabitants légaux héritiers en ligne droite et aux partenaires cohabitants légaux qui y sont assimilés en raison d'un lien de parenté (frères et sœurs, neveux et nièces et oncles et tantes).  Ainsi, deux sœurs qui cohabitent légalement ou un enfant cohabitant légalement avec ses parents sont également exonérés de droits de succession sur l’habitation familiale.

Il existe aussi un tarif réduit pour les héritiers en ligne droite. La réduction est accordée jusqu'à un montant de 250.000 euros. Au-delà de ce montant, les tarifs normaux de 24 % et 30 % sont appliqués.

  Part nette dans l’habitation héritée Tarif Total sur les tranches précédentes  
  De 0 à 25.000 euros 1%
 
  De 25.000,01 à 50.000 euros 2% 250 euros  
  De 50.000,01 à 175.000 euros 5% 750 euros  
   De 175.000,01 à 250.000 euros
12% 7.000 euros   
   De 250.000,01 à 500.000 euros  24% 16.000 euros   
  Plus de 500.000 euros 30% 76.000 euros  

 

Il y a toutefois des conditions pour bénéficier de l’exonération (partielle) et du tarif réduit :

  • Pleine propriété : le défunt doit être propriétaire en pleine propriété du bâtiment. Si le défunt possède l’habitation familiale en nue propriété, les héritiers paient le tarif usuel et ne peuvent pas bénéficier d’une exonération (partielle).
  • Propriété totale ou partielle : l’habitation familiale ne doit pas appartenir dans sa totalité au défunt. L’exonération (partielle) et le tarif réduit valent donc aussi lorsque le défunt n’en est que partiellement propriétaire.
  • Résidence principale pendant au moins 5 ans : l’habitation doit avoir été la résidence principale du défunt pendant minimum 5 ans. Cette condition a pour but d’éviter que quelqu’un vienne en fin de vie habiter en Wallonie pour des raisons purement fiscales. La preuve doit être fournie au moyen d’un extrait du registre de la population ou du registre des étrangers. La possibilité de bénéficier du tarif de faveur n’est pas perdue si le défunt ne peut plus rester dans son habitation pour des raisons de force majeure ou pour des raisons impérieuses d'ordre médical, familial, professionnel ou social.
  • Le bien immobilier doit se situer en Région wallonne.
  • Le bien immobilier doit être destiné au moins partiellement au logement. Les habitations à usage mixte (un rez-de-chaussée commercial et une partie servant de logement à l’étage) entrent donc également en ligne de compte.

Les droits de succession en ligne collatérale (entre frères et sœurs, oncles et tantes, neveux et nièces et entre toutes autres personnes):

  • entre frères et sœurs
  Tranches d'imposition Tarif Total sur les tranches précédentes  
  De 0 à 12.500 euros 20%
 
  De 12.500,01 à 25.000 euros 25% 2.500 euros  
  De 25.000,01 à 75.000 euros 35% 5.625 euros  
  De 75.000,01 à 175.000 euros 50% 23.125 euros  
  Plus de 175.000 euros 65% 73.125 euros  

 

  • entre oncles et tantes ou neveux et nièces
  Tranches d'imposition Tarif Total sur les tranches précédentes  
  De 0 à 12.500 euros 25%
 
  De 12.500,01 à 25.000 euros 30% 3.125 euros  
  De 25.000,01 à 75.000 euros 40% 6.875 euros  
  De 75.000,01 à 175.000 euros 55% 26.875 euros  
  Plus de 175.000 euros 70% 81.875 euros  

 

  • entre toutes autres personnes
  Tranches d'imposition Tarif Total sur les tranches précédentes  
  De 0 à 12.500 euros 30%
 
  De 12.500,01 à 25.000 euros 35% 3.750 euros  
  De 25.000,01 à 75.000 euros 60% 8.125 euros  
  De 75.000,01 à 175.000 euros 80% 38.125 euros  
  Plus de 175.000 euros 90%* 118.125 euros  

*Le tarif de 90 % a été supprimé par la Cour d'arbitrage car incompatible avec la Constitution. Tant que le gouvernement wallon ne modifie pas le tarif pour la tranche supérieure à 1750.000 euros, le tarif de 80 % est dû.

Les héritiers en ligne collatérale ne doivent pas payer de droits de succession si l'actif net de la succession est inférieur à 620 euros.

Pour les héritiers en ligne collatérale jusqu’au deuxième degré (frères et sœurs) qui héritent d'un mineur, il y a une exonération de 12.500 euros, à condition que l’héritage ne soit pas établi par testament.

Il n’a a pas non plus de droits de succession applicables aux biens immobiliers comme des réserves naturelles, bois ou forêts situés en Région wallonne.

Et si quelqu’un décède des suites d’un acte de violence, ses héritiers en ligne droite ou en ligne collatérale jusqu’au deuxième degré (frères et sœurs) sont exonérés de droits de succession jusqu'à un montant de 250.000 euros.

Droits de succession réduits pour enfants à charge et transferts successifs

  • Tout héritier ayant au moins 3 enfants de moins de 21 ans bénéficie d'une réduction de 2 % sur les droits de succession. Il y a un maximum de 62 euros par enfant. S’agissant du partenaire survivant (conjoint ou cohabitant), la réduction s’élève à 4% par enfant qui n’a pas encore atteint l’âge de 21 ans, avec un maximum de 124 euros par enfant.
  • Lorsque les biens ont été recueillis moins d'un an auparavant dans le cadre d'une succession et sont à nouveau transmis, par exemple quand l’héritier décède également peu de temps après la personne dont il a hérité, les droits de succession sont réduits de moitié.
  • Quand un bien immobilier est légué en nue-propriété, l’héritier peut demander à suspendre le paiement des droits de succession jusqu’à ce que l’usufruit prenne fin et qu’il en reçoive la pleine propriété. Si cela n’arrive qu’après plusieurs transmissions successives, les droits de succession prélevés ne peuvent dépasser 60 % de la valeur du bien.

Peut-être aussi intéressant pour vous :

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Combien de droits de succession dois-je payer en Flandre ?

Lorsque vous héritez de quelqu'un qui vivait depuis plus de 2,5 ans en Région flamande au moment de son décès, vous devez payer un impôt sur la valeur de cet héritage à l’administration flamande : les droits de succession ou d’héritage. Cet impôt est calculé sur la valeur de tous les biens mobiliers et immobiliers (y compris ceux qi se trouvant à l’étranger) que le défunt possédait. Fin février 2018, le gouvernement flamand a décidé de réformer les droits de succession avec prise d’effet au 1er septembre.

Plus d'infos

Successions : le legs en duo… menacé en Flandre

Le legs en duo vous permet de donner une somme à un parent éloigné ou à un ami pour éviter les frais de succession. Dans votre testament, vous désignez, outre ces personnes, une ou plusieurs bonnes causes. L’association de bienfaisance se chargera de payer tous les droits de succession. La Région flamande a par ailleurs décidé de supprimer le legs en duo en 2021. Explications.

Plus d'infos

La taxe sur les comptes-titres à partir de 500.000 euros annulée

Dans son arrêt du jeudi 17 octobre 2019, la Cour Constitutionnelle a considéré que la taxe de 0,15 % sur les comptes-titres à partir de 500.000 euros était inconstitutionnelle. Attention : elle est supprimée mais les investisseurs concernés devront encore s’acquitter de cette taxe pour les périodes de référence se terminant le 30 septembre 2019 au plus tard.

Plus d'infos

Successions : le pacte successoral, le bon arrangement « en famille »

Organiser sa succession : une décision importante. Il importe de s’y prendre à temps et de bien s’informer au préalable. La grande réforme de septembre 2018 a introduit le pacte successoral. Pour que les personnes qui vous sont chères reçoivent exactement ce que vous avez vous-même décidé. Pour que votre patrimoine soit transmis dans les règles de l’art, avec l’accord de chacun. Et éviter, après, les disputes sans fin.

Plus d'infos

Que faire de votre premier salaire ? Nos astuces

Vous avez une vingtaine d’années. Vous avez décroché votre premier job, votre première vraie expérience professionnelle. Félicitations ! Et voilà qu’arrive votre premier salaire sur votre compte bancaire. Comment bien entamer la gestion de votre argent ? Quelques pistes pour gérer futé.

Plus d'infos