La conduite défensive ? C’est conduire malin !

Vivre au quotidien Voiture Famille – 12 janvier 2017

Décrocher votre permis de conduire ne fait, hélas, pas automatiquement de vous un bon conducteur. Comme bon nombre d’autres activités humaines, la conduite automobile est, elle aussi, une question de talent, de concentration et d’expérience. En adoptant une conduite défensive, vous êtes sur la bonne voie, c’est clair. Mais en fait, c’est quoi une ‘conduite défensive’ ?
la conduite défensive
C’est quoi une ‘conduite défensive’ ?

Eviter les accidents, c’est évidemment le but ultime

C’est seulement une fois votre permis en poche que vous apprenez réellement à conduire. Jour après jour, chaque fois dans des situations différentes sur la route. Vous apprenez à anticiper et à évaluer, vous développez votre perception du trafic pour, au final, arriver à éviter les accidents. Mais vous prenez dans le même temps aussi pas mal de mauvaises habitudes et vous oubliez même certaines choses que vous avait pourtant enseignées votre auto-école.

Conduire une voiture ou une moto est et reste une activité relativement dangereuse, pour vous et ceux qui vous accompagnent, mais aussi pour les autres usagers de la route. Même si vous avez un accident et vous en sortez quasi indemne, ce genre d’expérience n’a rien d’agréable. Sans parler des dégâts matériels, qui peuvent vous coûter beaucoup d’argent et de temps.Adopter une conduite défensive ne vous permettra pas seulement de mieux maîtriser votre propre véhicule, mais également la situation sur la route. Vous prenez alors conscience de ce qui peut se produire dans chaque situation sur la route et savez comment y réagir.

Tout commence par un regard attentif sur la route

Regardez toujours loin devant vous. Vous vous dirigez en effet instinctivement vers le point que vous fixez. Cela vous permet d’anticiper les situations ou les endroits à risque : carrefours, sorties d’écoles, nids de poule sur la chaussée, verglas sur un pont,… Si votre regard fixe un point trop proche, vous ne pouvez pas anticiper aussi bien une situation plus lointaine et vous devez alors réagir au dernier moment, donc de façon trop inattendue.  

Lorsque vous conduisez, examinez plusieurs angles dans votre champ de vision : vous évitez ainsi de rester fixé sur un seul  point et de réagir trop tard. Il est important également de balayer largement les alentours du regard : si vous ne fixez par exemple que le véhicule qui vous précède, vous limitez votre champ de vision et ne voyez pas les voitures qui vous entourent, ni les panneaux de signalisation importants.

Veillez à rester calme et ne tournez pas la tête de tous les côtés comme un fou, vous en perdriez votre vue d’ensemble. Evitez aussi de fixer les véhicules circulant en sens inverse : vous pourriez inconsciemment dévier légèrement dans leur direction. Vous risquez également d’être aveuglé par leurs phares.

Restez maître des virages et des sorties d’autoroutes

Ne tirez pas sur le volant lorsque vous prenez un virage, mais exercez plutôt une pression. Vous avez ainsi une bonne prise sur votre volant si jamais vous roulez dans un trou ou si vous vous sentez déraper.

Dans un virage, votre technique de freinage est essentielle. Il ne faut jamais freiner dans un virage, sinon cela veut dire que vous l’avez pris trop vite. Il faut donc freiner avant de négocier le virage et accélérer progressivement à mesure que vous en sortez.

Si vous voulez sortir d’une autoroute, signalez à temps votre intention au moyen de votre clignotant.

Si vous tournez à gauche, mais que vous devez au préalable laisser passer un véhicule en sens inverse, placez-vous à l’extrême gauche de votre propre bande de circulation pour permettre aux autres usagers qui y circulent de vous dépasser facilement.

Lorsque vous prenez votre virage, soyez toujours attentif aux autres usagers de la route, particulièrement aux cyclistes et aux piétons.

Anticipez en permanence

Dans la circulation, efforcez-vous d’évaluer au mieux chaque situation. Combien y a-t-il de véhicules devant, derrière et à côté de vous ? S’agit-il d’un camion, d’une voiture, d’une moto, d’un vélo ?

Gardez toujours une distance suffisante et regardez à travers le pare-brise des véhicules qui vous précèdent. Soyez particulièrement attentif à leurs feux stop. 

Adaptez votre vitesse moyenne au reste du trafic. Maintenez une allure constante. Ne démarrez pas en trombe dès que le feu passe au vert si vous savez que vous devrez quand même vous arrêter un peu plus loin, cela ne fait qu’accroître votre consommation de carburant.

Si vous arrivez à proximité d’un rétrécissement de chaussée, anticipez-le en appliquant le principe de la tirette ou en laissant les autres le faire.

Ne vous laissez pas déconcentrer

De grâce, laissez votre sacro-saint téléphone de côté, ne lisez pas le journal dans les bouchons et ne vous recoiffez pas non plus en utilisant votre rétroviseur comme miroir.  

Ne prêtez pas attention aux panneaux publicitaires, même s’ils sont visuellement attrayants.

Ne fixez pas trop longtemps l’écran de votre GPS : c’est sur la route que cela se passe, pas dans votre voiture. Si vous êtes réellement perdu, utilisez l’assistant vocal.

Un tout dernier conseil : suivre de temps en temps un cours de dérapage contrôlé ou d’aptitude à la conduite afin de rafraîchir vos connaissances, c’est vraiment une bonne idée et certainement pas une preuve de manque d’assurance, bien au contraire. 

 

 

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site Internet. Plus d'infos

Autoriser les cookies