Louer une habitation pour la première fois ? Ce que vous devez savoir.

Vous loger Budget Emprunter – 10 mai 2017

Vous allez louer une habitation pour la première fois ? Félicitations ! Afin de démarrer au mieux votre nouvelle vie, il est important de bien se préparer et d'avoir une idée des coûts. Et de la manière d'y pourvoir.

coûts mensuels logement
Si vous louez une première habitation, vous devez tenir compte d'un certain nombre de frais.

Quels sont les coûts ?

Si vous louez une première habitation – une maison ou un appartement – vous devez tenir compte de différents éléments. Un aperçu :

Coûts uniques

  • Le déménagement même (camion de déménagement et/ou ascenseur)
  • La garantie locative : un compte d'épargne bloqué contenant en général 2 à 3 mois de loyer comme assurance contre les départs anticipés ou les éventuels dommages. Ce montant vous est en principe restitué à la fin du contrat de location.
  • Les frais de raccordement : frais de contrat pour l'énergie, l'Internet, la télévision, etc.
  • Le mobilier tel que les meubles, les appareils ménagers, la décoration, les ustensiles, etc.

Coûts mensuels

  • Le loyer. Certains bailleurs indexent le prix du loyer chaque année. (renseignez-vous auprès de votre propriétaire)
  • Les coûts communs : parfois compris dans le prix de location, parfois pas. Il peut s'agir d'un montant supplémentaire au prix de location et destiné à couvrir, par exemple, le nettoyage du hall et des escaliers. Demandez au bailleur.
  • Énergie : électricité, gaz et eau. Prenez contact avec un fournisseur d'énergie.
  • Internet, télévision, téléphonie fixe. Contactez l'un des fournisseurs pour avoir un aperçu des coûts.
  • Coûts des déchets (différents selon la commune. Jetez un coup d'œil sur le site Web de votre lieu de résidence).
  • Vidange d'une fosse d'aisance ou d'une fosse septique.

Coûts annuels

  • Assurance habitation (également connue sous le nom d'assurance incendie) + assurance familiale. Pas obligatoire légalement, mais conseillée et généralement demandée par le bailleur.
  • Taxe provinciale et/ou communale. Le coût de celle-ci varie selon la commune et ne comprend pas la même chose partout. Prenez contact avec votre commune pour plus d'informations.

Comment financer ?

Comme vous pouvez le constater, il y a un certain nombre de frais à prendre en compte. Pour les jeunes adultes ayant un revenu fixe mais peu d'argent épargné, il n'est pas toujours facile d'assurer tous ces coûts. Une option est de continuer à épargner un peu avant de louer. Raison pour laquelle de nombreux jeunes continuent à habiter chez leurs parents après leurs études.  Contracter un prêt personnel est une autre solution.

Ainsi, vous pouvez étendre les coûts et être indépendant sans devoir utiliser toute votre épargne.

Questions ?

Vous voulez discuter de vos possibilités financières avec un spécialiste ? Prenez rendez-vous avec un agent de votre région.

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Acheter une maison quand on est jeune, mission impossible ?

Les prix des maisons et appartements n’ont fait qu’augmenter ces dernières années. Celui qui démarre dans la vie professionnelle et familiale a souvent bien du mal à devenir d’emblée propriétaire, la charge financière étant trop lourde. Nous avons demandé à Frank Goossens, responsable crédits chez AXA Banque, si les jeunes peuvent toujours, en 2018, acheter si facilement leur propre logement.

Acheter ou louer ? L’aspect financier

On entend souvent dire qu’il est plus judicieux d’acheter sa propre maison que de continuer à louer toute sa vie. Mais est-ce réellement le cas ? Eh bien, comme souvent, la vérité se trouve quelque part entre les deux. Acheter ou louer, c’est une décision qui dépend essentiellement de vos projets d’avenir et de votre situation personnelle. Facteur important au moment de se décider : l’aspect financier.

De plus en plus de Belges souscrivent un crédit hypothécaire seuls.

En 2017, 1 crédit hypothécaire sur 3 a été souscrit chez AXA Banque au nom d’une seule personne. La proportion de clients souscrivant un crédit sans partenaire a augmenté de 14% au cours des 3 dernières années. Une explication possible de cette évolution : le nombre croissant de célibataires en Belgique. Mais il se peut aussi que davantage de clients choisissent délibérément de contracter un crédit hypothécaire seuls, bien qu'ils aient un partenaire.