Perspectives pour l’économie mondiale

Préparer votre avenir Actualités Corona – 07 août 2020

Des signes de reprise apparaissent partout. Néanmoins, l’économie ressentira longtemps encore les conséquences du coronavirus. Découvrez-en plus à ce sujet.

perspectives pour l’économie mondiale 
L’économie du monde entier subit encore l’impact des mesures de confinement. Les conséquences sur l’économie se feront sentir longtemps encore.

L’économie du monde entier subit encore l’impact considérable des mesures de confinement qu’il a fallu prendre. Dans l’intervalle, tout le monde est à pied d’œuvre pour relancer l’activité économique. Les gouvernements mettent en place d’importantes mesures de soutien. Et les banques centrales injectent dans le système une quantité de liquidités sans précédent. On s’attend à ce que les banques centrales et les gouvernements continuent à jouer un rôle de premier plan pendant un bon moment.

Des signes de reprise se manifestent un peu partout. C’est une bonne chose. Le monde reste toutefois coincé entre l’ombre d’un virus tenace et le désir d’un retour à la normale telle que nous la connaissions avant la pandémie. Et les conséquences de cette situation sur l’économie se feront sentir longtemps encore.

États-Unis d’Amérique

La reprise (prématurée) de la vie sociale et économique américaine a d’abord provoqué soulagement et enthousiasme au sein de la population et des entreprises. L’activité économique s’est donc redressée. Les bons résultats du commerce de détail et les chiffres positifs de l’emploi illustrent ce regain de confiance. Le rapport économique de juillet de la Réserve fédérale (FED) indiquait une croissance solide.

Le relâchement à grande échelle a ouvert la porte au virus, entraînant une augmentation record du nombre d’infections par le Covid-19.

En réaction à cela, un certain nombre d’États clés ont ralenti leur stratégie de reprise, voire introduit de nouvelles mesures. Il ne fait aucun doute que cela impacte le développement économique.

AXA Investment Managers (AXA IM) craint donc une baisse de l’activité économique en juillet. Les chiffres actuels permettent d’envisager une contraction de 4,5 % en 2020 et une croissance de 5 % en 2021.

En attendant, la saison des résultats bat son plein. Les entreprises « stay at home » obtiennent de très bons résultats. C’est ainsi qu’Amazon, par exemple, a pu afficher des résultats phénoménaux grâce à sa très forte division Vente en ligne au détail. En toute logique, d’autres entreprises, comme les compagnies aériennes, se portent moins bien.

Il faut clairement en conclure que, malgré le Covid-19, les consommateurs américains continuent de consommer et de rester le pilier de l’économie américaine, ce qui en fait l’économie la plus résistante du monde à ce jour encore.

La Réserve fédérale a récemment signalé qu’elle ne réduirait certainement pas ses mesures tant que l’économie ne croîtra pas comme la FED le prévoit. La politique persistante du maintien des taux d’intérêt à zéro et de la hausse quantitative de fonds provoque en outre une forte baisse du dollar. Ce qui, en soi, est favorable aux exportations.

Zone euro

La reprise de la production dans la zone euro a été décevante : la production industrielle est toujours inférieure de 19% au niveau antérieur au Covid-19.

Le consommateur européen n’est pas resté en rade, au vu de la forte reprise des ventes au détail (7% en dessous du niveau antérieur à la pandémie).

AXA IM maintient donc une prévision économique de -7,1% pour 2020, puis une reprise attendue de 5,9% en 2021.

L’accord conclu par le Conseil européen – au terme de très longues négociations - concernant un fonds de relance de 750 milliards d’euros ne modifiera pas en soi les conditions cycliques.

Il renforce toutefois l’architecture institutionnelle de l’Union européenne et marque une étape importante vers une combinaison plus forte et plus symétrique de politiques budgétaires et monétaires dans la zone euro.

Le tabou de la « dette commune » a été brisé et, même si le fonds de relance est qualifié de « temporaire », il y a désormais un précédent.

Dans l’intervalle, il faudra voir comment l’Europe va réagir à la forte hausse de l’euro. Une hausse de l’euro n’est pas bonne pour les exportations en dehors de la zone euro.

La Banque centrale européenne va certainement continuer à apporter son soutien et n’a pas l’intention de réduire ses mesures.

Chine

L’économie chinoise a connu une reprise en V grâce à une croissance du produit intérieur brut de 11,5% sur base trimestrielle au deuxième trimestre.

Cela tient en partie au fait que le coronavirus est sous contrôle en Chine. Les nouveaux foyers sont traités avec fermeté.

La reprise est soutenue par des mesures de relance des exportations et du marché intérieur, bien que les ventes au détail soient encore à la traîne.

AXA IM maintient leurs prévisions de croissance à 2,3% en 2020 et 8% en 2021.

Il est très difficile de savoir comment les relations avec les États-Unis peuvent influencer la croissance économique.

Marchés émergents

Les indicateurs d’activité des économies émergentes illustrent l’assouplissement des mesures de confinement : tant les ventes au détail que la production industrielle sont à la hausse.

L’indice des directeurs des achats des grandes entreprises (indice PMI) de juin suggère une poursuite de la reprise enregistrée en mai malgré les zones critiques en termes de contamination au Covid-19 en Amérique latine et ailleurs.

La baisse du dollar constitue également une bonne nouvelle pour ces marchés émergents. De nombreux pays du groupe « Marchés émergents » empruntent notamment en dollar.

Article rédigé sur la base des informations disponibles au lundi 3 août 2020.

Attention : cet article ne constitue nullement un avis de placement au sens du droit financier.

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Le spectre de l'inflation refait-il surface?

Avant la pandémie de coronavirus, l'inflation semblait à l'agonie. Aujourd'hui, le pénible redressement de l'économie perturbe le fonctionnement du marché et pousse les prix vers le haut. Faut-il dès lors aussi s'attendre à un retour de l'inflation ?

Plus d'infos

Et le gagnant est...

Meilleur film, meilleur livre, meilleur artiste, mais aussi meilleur restaurant ou fleuron architectural... chaque année, une foule de prix sont attribués. Et les fonds de placement dans tout ça ? Existe-t-il des prix pour eux ? Tout à fait !

Plus d'infos

L'influence de votre comportement sur vos investissements

La pandémie du Covid-19 est le premier véritable test depuis la dernière contraction de l'économie déclenchée par la crise financière de 2008. Tout investisseur qui a détenu un portefeuille dans les années 2008-2010 se souvient de l'anxiété et des réactions inappropriées de nombreux investisseurs à cette époque. L'année 2020 ne fut pas si différente et l'investisseur paniqué pourrait bien s’en mordre les doigts aujourd'hui.

Plus d'infos