Attention à l’hameçonnage par le biais d’Adwords et des médias sociaux

Gérer votre argent Actualités Banque en ligne – 14 février 2018

Les pirates informatiques sont constamment en quête de nouvelles manières d’intercepter vos données personnelles ou bancaires. Des tentatives d’hameçonnage ont encore récemment été détectées par le biais de Google Adwords et de médias sociaux tels que WhatsApp et Facebook, en ayant à chaque fois recours à un lien qui mène vers un faux écran de connexion pour des opérations bancaires par Internet ou une plate-forme de paiement en ligne. Faites dès lors preuve d’une extrême vigilance lorsque vous effectuez des recherches sur Internet, par ex. par le biais de Google, ou quand on vous propose des réductions alléchantes par le biais des médias sociaux.

N’utilisez jamais un moteur de recherche pour accéder à votre homebanking.

phishing
Seules les personnes mal intentionnées vous demandent vos codes pin ou données bancaires par e-mail, téléphone ou par le biais des médias sociaux.

De nombreuses personnes entrent le terme de recherche banque en ligne ou homebanking dans Google pour accéder à leur application de banque par Internet. Des pirates informatiques intelligents ont tenté, par le biais de Google Adwords, de tromper les surfeurs et de les faire cliquer pour accéder à un faux écran de connexion. Ces fausses publicités ont rapidement été identifiées et désactivées.

Vous voulez avoir la certitude que votre connexion est 100% sécurisée et que vos données sont protégées ? Dans ce cas, procédez toujours par le biais de notre site web officiel axabank.be. Enregistrez éventuellement le lien dans vos favoris.

Attention aux cadenas sur Facebook et WhatsApp

Désormais, les fraudeurs approchent également leurs victimes potentielles par le biais des médias sociaux tels que Facebook et What’s app. Ils envoient ainsi, au nom de grandes surfaces ou de centres commerciaux, des messages dans lesquels ils promettent d’importantes réductions ou demandent de participer à des concours.

Une autre technique éprouvée consiste à abuser de petites annonces en ligne : des « acheteurs intéressés » contactent alors un vendeur, par ex. sur un site d’occasions.

En réalité, les soi-disant acheteurs sont des fraudeurs. Ils demandent à leur victime – soi-disant à des fins de vérification - de verser un montant minimum sur leur compte. Il s’agit souvent d'une somme de seulement 0,01 EUR. Pour pouvoir effectuer ce virement, les fraudeurs envoient un message WhatsApp contenant un lien qui donne accès à un faux site web qui demande :

  • un numéro de carte
  • les codes qui sont générés par le lecteur de carte lors d’opérations bancaires sur Internet

Dès que les fraudeurs disposent de ces données de paiement, ils peuvent s’identifier dans l’application bancaire de leur victime et effectuer des virements frauduleux.

Encore quelques conseils pour continuer à effectuer des opérations bancaires en ligne en toute sécurité

Seules les personnes mal intentionnées vous demandent vos codes pin ou données bancaires par e-mail, téléphone ou par le biais des médias sociaux. En cas d’alerte : si l’on vous demande des codes ou des données bancaires, ne faites pas confiance. Ne communiquez vos codes bancaires à personne. Ils sont strictement personnels.

  • Les fraudeurs cherchent à obtenir vos données bancaires sous le prétexte que vous devez demander une nouvelle carte ou lecteur de cartes et que vous devrez payer pour cela si vous ne le faites pas immédiatement. Ne donnez jamais suite à de telles demandes.
  • Les e-mails d’hameçonnage se reconnaissent souvent au mauvais français dans lequel ils sont rédigés, ou aux formulations inhabituelles ou fautes de français qu’ils comportent.
  • Les offres qui semblent trop belles pour être vraies ne le sont généralement pas. Vous doutez de la fiabilité d’un site web ? Dans ce cas, recherchez sur Internet le nom du site web ou le nom de son exploitant. Cela en dit souvent déjà long.

Il s’agit d’une tentative d’hameçonnage ?

Vous recevez un e-mail suspect, un appel téléphonique ou un message étrange au nom d’AXA Banque ? Gardez votre calme, ne répondez pas aux questions et informez-en votre Agent bancaire AXA le plus rapidement possible. Ou téléphonez à AXA Banque au +32 3 286 66 55. Vous pouvez également le faire par e-mail : phishing@axa.be.

Plus d'information?

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Nouveau e-mail de phishing en circulation

Un e-mail d’hameçonnage circule à nouveau. Ce faux e-mail, soi-disant envoyé au nom d’AXA Banque, a pour objectif d’obtenir des informations confidentielles. Voici un exemple de l’e-mails d’hameçonnage récent. Nombre de nos clients l'ont reçus et nous l'ont signalé.

Votre smartphone : votre nouveau porte-monnaie

Notre portefeuille cède de plus en plus la place à notre smartphone comme moyen de paiement. Il ne se passe pas un jour sans que ne paraisse un article dédié aux nouvelles possibilités de paiement et aux apps de paiement pour votre téléphone. La nouvelle tendance : payer sans utiliser votre carte bancaire.

Le paiement sans contact de plus en plus courant

Le paiement sans contact se développe lentement mais sûrement en Belgique. Par rapport à l’année dernière, le nombre de paiements sans contact a triplé puisqu'il est passé de 1,41 % à 4 %. Une hausse somme toute logique dans la mesure où de plus en plus de gens ont une carte ou un smartphone équipé d’une puce NFC permettant le paiement sans contact et que presque tous les terminaux de paiement sont également équipés de cette technologie Near Field Communication ou NFC. Mais en fait, qu’est-ce que la NFC et comment fonctionne-t-elle ?

Les jeunes de plus en plus souvent utilisés comme passeurs d’argent

Les cybercriminels approchent de plus en plus souvent les jeunes pour les utiliser comme passeurs d’argent. Ce faisant, ils peuvent transférer de l’argent volé vers d’autres comptes, souvent situés à l’étranger. Febelfin a publié un communiqué de presse à ce sujet. Les jeunes sont contactés dans les lieux de loisirs nocturnes ou à travers des médias sociaux populaires, comme Instagram, WhatsApp ou Snapchat, avec la promesse de gagner de l’argent rapidement. Souvent, ils ne se rendent pas compte qu’ils commettent un délit.

PSD2, qu'est-ce que c'est ?

La technologie évolue, le comportement des consommateurs aussi. Le marché des paiements suit le mouvement. PSD2 est une nouvelle directive européenne qui entrera en vigueur en Belgique d’ici juin 2018 pour encadrer ces évolutions. Et c’est tout bénéfice pour vous, consommateur. De quoi s’agit-il exactement et qu’est-ce que cela va changer pour vous ?