Que nous réserve 2017 ? Partie 2 - Les États-Unis

Préparer votre avenir Investir Actualités – 11 janvier 2017

Que pouvons-nous attendre comme grands évènements macro-économiques en 2017 et quel sera leur impact sur les marchés financiers ? Nous faisons le point pour vous dans trois articles successifs, à lire absolument par tout investisseur qui se respecte. Nous avons dans un premier temps examiné la situation en Europe. La semaine prochaine, nous nous pencherons sur le cas de la Chine et de quelques autres marchés pertinents, pour terminer par une synthèse générale. Mais aujourd’hui, nous nous intéressons aux Etats-Unis et à son futur président, Donald Trump.

États-Unis
Les prévisions pour les États-Unis sont positives sur le court terme grâce aux incitants fiscaux et les hausses de taux. À plus long terme, la croissance sous-jacente nous dira si ce programme a porté ses fruits.

Relèvement des taux et incitants fiscaux

L’année 2016 aux États-Unis restera dans nos mémoires comme celle de la victoire inattendue de Donald Trump. Et même si les marchés ont nourri les plus vives craintes à l’idée de ce scénario, ils ont très vite réalisé qu’un programme basé sur les investissements présentait des avantages à court terme et pouvait constituer un soutien pour l’économie. À plus long terme, la croissance sous-jacente nous dira si ce programme a porté ses fruits.

Une économie américaine prospère

Les élections avaient quelque peu détourné l’attention de l’économie américaine. Celle-ci se porte assez bien : la confiance des consommateurs a atteint son pic le plus haut depuis la crise financière,  les entreprises sont optimistes et envisagent des investissements. Le chômage est bas, ce qui a permis à la Réserve fédérale - la Banque centrale américaine - de relever ses taux en décembre.

Bref, la mer est calme. Quelques nuages épars proviennent d’une diminution du revenu réel des ménages, d’un renchérissement du dollar et de perspectives d’exportations en demi-teinte, que cette hausse du dollar ne risque pas de booster. Par contre, les incitants fiscaux envisagés par Donald Trump pourraient encore maintenir le soleil au zénith jusqu’en 2018. Reste à voir dans quelle mesure sa rhétorique électorale se traduira en mesures concrètes.

PIB : une hausse à court terme

Les prévisions en matière de produit intérieur brut partent donc du principe qu’il va enregistrer une progression à court terme, de 1,6 % en 2016 à  2,1 % en 2017, pour ensuite fléchir légèrement, avec la perspective d’atteindre 1,9 % en 2018. S’ils restent en deçà des objectifs fixés par Trump, ces chiffres peuvent néanmoins être considérés comme positifs.

Dans la foulée de la croissance, l’inflation reviendra à la normale, avec des perspectives de 1,3 % en 2016 à 1,8 % en 2017 et jusqu’à 2,5 % en 2018. La Banque centrale américaine pourra à nouveau saisir cette opportunité pour relever progressivement ses taux, avec un maximum de 2 à 3 relèvements de taux par an pour atteindre de 1,75 à 2 %.

En bref

Les prévisions pour les États-Unis sont positives sur le court terme grâce aux incitants fiscaux et les hausses de taux suivent la voie de la croissance. À plus long terme, l’incertitude subsiste quant à certains aspects du programme de Donald Trump.

Source : AXA IM

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site Internet. Plus d'infos

Autoriser les cookies