Que nous réserve 2017 ? Partie 3 - La Chine, le Japon et les pays émergents

Préparer votre avenir Investir Actualités – 18 janvier 2017

Que pouvons-nous attendre comme grands évènements macro-économiques en 2017 et quel sera leur impact sur les marchés financiers ? Nous faisons le point pour vous dans trois articles successifs, à lire absolument par tout investisseur qui se respecte. Après nous être intéressés dans un premier temps à la situation en Europe, nous avons examiné la semaine dernière celle des Etats-Unis de Donald Trump, dont l’investiture officielle aura lieu à la fin de cette semaine. Nous nous penchons aujourd’hui sur le cas de la Chine et de quelques autres marchés pertinents, pour terminer par une synthèse générale.

Chine
En Chine, la croissance devrait retomber à 6,2 %, mais cela reste une très belle performance par rapport à la croissance des économies occidentales.

La Chine : une année politique charnière

La Chine, l’une des plus importantes économies mondiales, reste un acteur essentiel. Pour elle aussi, 2017 sera une année politique majeure.

En effet, c’est cet automne que se déroulera le 19ème congrès du parti communiste. Cinq des sept membres du Politburo devront y être réélus. Il y a cinq ans, le congrès précédent avait vu la réélection de Xi Jinping et la mise en chantier d’un plan de réforme ambitieux. Ce congrès sera sans nul doute l’occasion pour le parti de se prononcer sur les prévisions de croissance et la politique de réforme.

Cela fait un moment maintenant que les Chinois ont amorcé leur virage pour passer d’un modèle d’exportation industriel à un modèle mû par la consommation intérieure et le secteur des services. Ce qui semble actuellement plutôt bien leur réussir. Le secteur des services prend de plus en plus d’importance et cette tendance semble se confirmer.

Entre-temps, la croissance a connu un léger repli en Chine. Néanmoins, la consommation se maintient à un niveau raisonnable, le secteur privé semble sortir la tête de l’eau et affiche des bénéfices à la hausse, tout en renouant avec la confiance. La croissance devrait retomber à 6,2 % et, même s’il s’agit là d’un recul, cela reste une très belle performance par rapport à la croissance des économies occidentales.

La force du dollar pourrait peser sur la recherche d’un équilibre entre stabilité à court terme et réformes à long terme. A l’heure du congrès du parti, s’il y a un choix à faire, c’est clairement la stabilité qui l’emportera.

Japon : en plein virage ?

De par sa situation démographique particulière et son fort endettement, le Japon a du mal à tourner le dos aux taux négatifs et à une croissance fragile. Mais les derniers chiffres de croissance et les signaux positifs qui émanent du secteur des exportations et de la production laissent à penser que des jours meilleurs se profilent à l’horizon. La Banque du Japon vise 0 %. Ici aussi, une hausse du dollar pourrait tout ébranler.

Et qu’en est-il des pays émergents ?

D’une manière générale, les marchés en développement ont légèrement souffert de l’élection de Donald Trump. Même si les fondamentaux et les évaluations affichent une bonne santé relative, ces marchés sont moins représentés dans les portefeuilles. En général, les marchés émergents rémunèrent bien le risque et la volatilité élevés. Mais la notion d’“émergent” est un vaste concept et il importe de faire les bons choix.

Que nous réserve 2017 ? Bref tour d’horizon

  • Aux États-Unis, les perspectives sont assez positives à court terme. À plus long terme, la croissance démontrera si le programme de Trump est payant.
  • En Europe, quelques élections déterminantes s’annoncent en Allemagne et en France. Malgré tout, la croissance s’avère modérée et le démontage du programme monétaire de la BCE peut s’engager. C’est une année stable, mais modérée qui semble s’annoncer.
  • La Chine sera, elle aussi, marquée par un congrès important qui pourrait être déterminant pour la politique des années à venir. Cela étant, elle devra tout de même composer avec une croissance plus faible, mais toujours acceptable.

Les maîtres-mots de 2017 seront probablement : raisonnable, modéré et stable. Avec, en prime, des taux qui repartent enfin à  la hausse.

Source AXA IM

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Après une excellente année 2017 pour les investissements, que peut-on attendre de 2018 ? Partie 1

Quelles sont nos attentes pour 2018 au niveau macro-économique et quel pourrait être leur impact sur les marchés financiers ? Nous allons vous l'expliquer dans trois blogs consécutifs –  détour obligatoire pour toute personne intéressée par les investissements. Nous commençons par l'environnement économique général ; nous nous focaliserons ensuite dans le deuxième article sur les États-Unis et l’Europe. Dans le troisième et dernier blog, nous nous attarderons sur les marchés financiers et ferons un résumé de la situation.

La force des intérêts sur les intérêts

Einstein a décrit les intérêts composés comme la plus grande force de l’univers. On pourrait également le reformuler : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et le fruit de cette accumulation pourrait bien être encore plus grand que vous ne le pensez. Découvrez la puissance des intérêts sur des intérêts, avec l’exemple de l’effet boule de neige de l’épargne-pension.

Les marchés boursiers restent très performants

On se dirige vers une année boursière 2017 très performante : la valorisation des actions est très élevée au niveau mondial sur la base d'excellents résultats d'exploitation et de taux longs toujours très bas. Nous nous attendons à ce qu'ils remontent légèrement, même si les banques centrales ont annoncé qu'elles allaient progressivement modifier leur politique. C'est ainsi que la Banque centrale européenne (BCE) va diminuer les achats d'obligations. Les marchés d'actions américains ont également atteint de nouveaux records. La question est : la tendance va-t-elle se poursuivre sous l'administration Trump ? 

Combien coûte un séjour en maison de repos ?

Le prix d’un séjour en maison de repos ne hante sans doute pas vos pensées à l’heure actuelle. Il est pourtant essentiel de vous y prendre à temps pour constituer un patrimoine, ou envisager un revenu complémentaire. En effet, la pension moyenne ne suffit souvent pas à financer un séjour en maison de repos.

AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site Internet. Plus d'infos

Autoriser les cookies