Short selling: de quoi s’agit-il exactement ?

Préparer votre avenir Investir Budget Actualités – 26 février 2021

Vous avez certainement déjà vu ou entendu le terme short selling dans les médias. Mais que signifie-t-il au juste ? Qui sont les short sellers ?

short selling
Les short sellers empruntent des actions d’une autre partie avec la promesse contractuelle de les restituer au prêteur.

Les short sellers sont des investisseurs qui profitent de la baisse d'une action. Et il n'y a rien de mal à cela : ces short sellers sont comme tous les autres acteurs du marché, sauf qu’ils utilisent une technique spécifique. Ce ne sont pas les délinquants qu’on dépeint parfois. Il est vrai que le short selling va à l'encontre de notre attitude naturelle en matière d'investissement. La plupart d'entre nous investissons dans l'espoir que notre investissement augmente. Les investisseurs n'aiment pas quand les actions chutent, et certainement pas quand quelqu'un leur dit que l'action peut chuter encore plus. C'est peut-être la cause de la mauvaise réputation, souvent injustifiée, des short sellers.

Il est également possible de réaliser un bénéfice lorsque les actions baissent. Comment ça fonctionne ?

Prenons une action d'une société fictive : Joolzisapuppy. Cette entreprise est en mauvaise posture. Un concurrent a pris de nombreuses parts de marché, grâce à une nouvelle technologie et Joolzisapuppy a beaucoup de dettes. Tout indique que son action va baisser. Vous êtes un investisseur et vous voulez ‘short seller’ cette entreprise. Comment faire ?

Le système est simple. Le short seller ‘emprunte’ des actions de Joolsisapuppy à son propriétaire, avec la promesse contractuelle de les lui rendre à un moment donné.

Le prêt d'actions est tout à fait légal. Vous êtes propriétaire de ces actions lorsque vous les achetez : vous pouvez donc en faire ce que vous voulez. Bien sûr, le prêteur demande de l'argent au short seller en échange. On n’a rien pour rien !

Supposons maintenant que le short seller emprunte 1.000 actions Joolzisapuppy. Comme il pense que les actions de Joolzisapuppy vont chuter, il les vend immédiatement sur le marché, disons à 10 dollars par action. Cette vente lui rapporte 10.000 dollars. Les actions empruntées sont maintenant vendues. Ni le prêteur ni le short seller ne les possèdent plus.

Avec les 10.000 dollars reçus, le short seller réinvestit souvent immédiatement dans des long-positions : des actions, dont il pense qu’elles peuvent augmenter.

Mais le short seller est contractuellement tenu de restituer les actions de Joolzisapuppy au prêteur. Comme il ne les possède plus (puisqu’il vient de les vendre), le short seller devra les racheter en bourse à un moment donné.

Plusieurs scénarios sont possibles.

Scénario 1 : le short seller réalise un bénéfice

Supposons maintenant que le short seller ait correctement évalué la situation chez Joolzisapuppy : l’action a chuté à 6 dollars. Le short seller va donc devoir racheter 1.000 actions à 6 dollars et devra donc payer 6.000 dollars. Bénéfice pour le short seller : 4.000 dollars.

Lorsque le shorter a gagné suffisamment ou lorsque la période de rachat est arrivée, il arrête sa position. C'est ce qu'on appelle le short covering.

Lorsque le shorter a gagné suffisamment ou lorsque la période de rachat est arrivée, il arrête sa position. Le terme correct pour cela est short covering. Il va alors racheter les actions, mais pas nécessairement dans la précipitation. À ce moment-là, l’action de Joolzisapuppy augmentera également. Le short seller devra en acheter pour rembourser le prêteur. Ce qui créera également une pression d'achat. À ce moment, le short seller est un investisseur qui espère que l'action va augmenter.

Scénario 2 : le short seller encaisse une perte

Supposons maintenant que le short seller se trompe : l'action Joolzisapuppy monte à 13 dollars en raison des circonstances. Maintenant, le short seller encaisse une perte. Car lorsqu’il devra rendre au prêteur les 1.000 actions, il devra payer 13.000 dollars. Comme il n’a touché que 10.000 dollars de la vente, il encaissera donc une perte de 3.000 dollars.

Qu’est-ce que le short squeeze ?

Revenons à Joolzisapuppy. Imaginez maintenant que cette action (que le shorter suppose être dans une mauvaise situation) réserve soudainement une bonne surprise, grâce à une nouvelle technologie extrêmement populaire, par exemple. Soudain, le plus mauvais scénario a disparu. Personne ne s'attendait à cela. Même pas les short sellers.

Les réactions risquent d'être vives. De nombreux acheteurs se manifesteront parce que l’action sera considérée comme une bonne affaire. Les analystes augmenteront leurs objectifs de cours. Et donc l’action Joolzisapuppy pourrait bien augmenter rapidement. Pour limiter leurs pertes, les short sellers de Joolzisapuppy devront acheter rapidement des actions à ce moment-là. L’action subira donc une pression d'achat supplémentaire et augmentera encore plus rapidement. Cette hausse rapide attirera à son tour d'autres acheteurs, ce qui fera augmenter l’action encore plus rapidement. De ce fait, les short sellers devront acheter des actions encore plus rapidement. L'action subira alors une pression d'achat massive à très court terme, créant un effet boule de neige. Cet achat accéléré, massif et surtout forcé par les short sellers est appelé short squeeze. Le short seller est, pour ainsi dire, poussé hors de sa short-position, comme le dentifrice jaillit soudainement du tube sur lequel une forte pression est exercée.

Il existe de nombreux exemples de tels squeezes. Ils ne sont pas du tout exceptionnels. Mais ils sont parfois marquants.

Maximum 100% de bénéfice, mais des pertes incalculables possibles

Un short seller ne peut jamais faire plus de 100% de bénéfice. Dans ce cas, Joolzisapuppy fera faillite et le shorter ne devra plus restituer les actions au prêteur. Il a touché 10.000 dollars en vendant 1.000 actions à 10 dollars et ne doit plus rien faire.

Mais les short sellers peuvent (théoriquement) encaisser des pertes incalculables. Supposons maintenant que vous deviez recevoir 10.000 dollars. Au lieu de baisser, l’action commence à augmenter. Un squeeze se produit. Dans ce cas, il est possible que l'action augmente de 100, 200 ou même 1000% en très peu de temps. À un certain moment, vous, le short seller, devrez acheter par exemple 1.000 actions à 40 dollars la pièce. Pour cela, vous devrez payer 40.000 dollars. Au départ, vous avez reçu 10.000 dollars. Mais vous devez acheter les actions à 40 dollars et vous payez donc 40.000 dollars. Résultat : une perte de 30.000 dollars.

Le short selling n'est donc pas un jeu. C'est pourquoi les short sellers sont souvent extrêmement bien informés et organisés. Lorsqu'ils prennent une short-position significative, ils ont souvent une bonne raison de le faire.

Short sellers connus

Jim Chanos est un short seller connu.

Fahmi Quadir est devenue une icône de Wall Street. C’est une jeune femme de 28 ans qui a récemment fondé son propre fonds spéculatif : Safkhet Capital.

Des films sur les short sellers ont même été réalisés. The Big Short est l’un de ceux-là.
Il met en scène Michael Burry, parti du principe en 2005 que le marché du immobilier allait s'effondrer aux États-Unis. Pendant deux ans, on s'est moqué de lui à Wall Street, car le marché immobilier ne cessait de croître. Mais l'homme a persisté et la suite des événements lui a donné raison. Alors qu'en 2008, presque tout le monde a subi des pertes en raison de la crise financière de 2008, le short seller Michael Burry a réalisé des bénéfices monstrueux et a gagné le respect de Wall Street.

Les jeunes investisseurs s’intéressent aux short-positions

Reddit est un lieu sur internet où de nombreuses personnes se réunissent pour parler de toutes sortes de sujets. Reddit est divisé en centaines de forums. L'un d’eux s'appelle WallStreetBets. C'est là que la plupart des jeunes traders se réunissent pour parler du marché boursier ou pour échanger des idées sur les actions.

La communauté WallStreetBets, qui compte aujourd'hui environ 5 millions d'adeptes, existe depuis 2012. Les suiveurs viennent du monde entier.

Ces membres de WallStreetBets se font appeler les Davids (de David et Goliath). Dans ce groupe se trouvent de grands groupes de jeunes ayant beaucoup de connaissances sur les actions et le marché boursier. Certains groupes peuvent rivaliser avec les meilleurs experts de Wall Street et ils en sont fiers. Ils sont également suivis et lus par des millions d'autres personnes dans le monde entier.

Cette communauté a joué un rôle essentiel dans ce qui s'est passé avec des actions comme GameStop, AMC, Nokia et d'autres encore.

Ces Davids tournent le dos aux ‘valeurs établies’ de Wall Street. Ils veulent se venger de ceux qu'ils appellent les Goliaths, l’Élite de de Wall Street. Les Davids considèrent que ces investisseurs sont responsables de la crise financière de 2008, ayant plongé leurs parents et la société dans la misère. Ils veulent se venger, car à leurs yeux les grands acteurs financiers - les Goliaths - n'ont jamais payé pour cela.

Que s’est-il passé avec GameStop ?

À un moment donné, l'un des ténors de ce groupe a acheté des actions GameStop. L’entreprise était en route vers la faillite, mais l’acheteur pensait qu’elle trouverait une issue. Et puis l’action a commencé à augmenter, lentement mais sûrement, avant de vraiment prendre son envol le lundi 11 janvier 2021, lorsque GameStop a annoncé que trois nouveaux directeurs allaient rejoindre son conseil d'administration. L'un d'entre eux était Ryan Cohen, le co-fondateur de Chewy, une entreprise internet très prospère. Les investisseurs ont apprécié que Ryan Cohen apporte une expérience numérique, ce dont GameStop avait désespérément besoin. L’action a donc continué à augmenter.

Jusqu'à un certain moment, où certains jeunes de WallStreetBets ont remarqué que GameStop était une action avec une énorme short-position. Ils ont alors eu l'idée d'acheter ces actions avec de nombreux membres du groupe, pour forcer un short squeeze.

Un effet boule de neige a ainsi été créé. Les actions GameStop ont connu une forte pression d'achat. Le short squeeze a fonctionné et le cours de l'action est monté à 400 dollars. À un moment donné, l’action GameStop a augmenté de 1.587%.

L'effet sur les fonds spéculatifs qui avaient pris cette short-position a été énorme. Ils ont perdu 5,5 milliards en quelques jours. Cela a eu un effet d'entraînement sur les marchés. AMC, BlackBerry, Macy's et d'autres actions ont ainsi dû recourir, au short covering.

Citron Research, un shorter très connu, a annoncé via Twitter qu'il ne prendrait plus de short-positions et qu'il abandonnait cette technique de trading après 25 ans.

Les investisseurs de Reddit ont pris le coup de main à présent. Depuis le week-end des 30 et 31 janvier, ils visent également le marché de l'argent, avec à nouveau des short-positions élevées.

Qu’est-ce que cela signifie pour les marchés financiers ?

1. Les fonds spéculatifs qui ont besoin de capitaux pour racheter des actions vont ou ont déjà vendu leurs long-positions. Cela a provoqué une certaine volatilité ces derniers jours. Mais celle-ci ne devrait pas durer.

2. L'impact de WallStreetBets est somme toute très restreint. Le marché boursier représente des billions de dollars et une telle communauté ne peut pas l'influencer fondamentalement. Cela reste donc limité à quelques actions.

3. Le chien de garde de la bourse veille à présent. Peut-être que des mesures seront prises pour limiter ces attaques.

4. Les grandes short-positions appartiendront probablement au passé dans un avenir proche. Le volume actuel des short-positions est le plus bas depuis 15 ans.

5. La communauté WallStreetBets restera active et pourrait encore faire la une des journaux pendant un certain temps.

6. Mais il s'agit d'un phénomène très temporaire. Les investisseurs à long terme ayant des portefeuilles bien diversifiés n'en perdront pas le sommeil.

Cet article est purement informatif. Son but est de vous donner une idée de ce que peut être le short selling. Il n'a nullement l'intention de recommander le short selling ou toute autre activité connexe, bien au contraire.

Vous souhaitez investir dans des fonds ? Contactez votre agent AXA Banque. Il se fera i, plaisir de vous guider dans vos décisions d'investissement.

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Accepter ou refuser un héritage ?

La plupart des héritages sont acceptés. Pourtant, il existe des situations où l'héritage est refusé. Le plus souvent, c'est parce que l'on pense qu'il y a des dettes. Parfois il y a aussi des raisons psychologiques, ou encore la crainte des droits de succession. Ou simplement parce qu'ils n'ont pas envie de tracasseries. Pour autant, le rejet d'un héritage est-il définitif ? Et existe-t-il une solution intermédiaire entre l'acceptation et le rejet ?

Plus d'infos

La force des intérêts composés pour préparer votre épargne-retraite

Einstein a décrit les intérêts composés, c’est-à-dire les intérêts calculés sur les intérêts, comme la plus grande force de l’univers. On pourrait également le reformuler ainsi : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et le rendement de cette accumulation pourrait bien être encore plus important que vous ne le pensez. Découvrez la puissance des intérêts composés, avec l’exemple de l’effet boule de neige.

Plus d'infos

Nouvelle taxe sur les comptes-titres : bon à savoir

La nouvelle taxe sur les comptes-titres est entrée en vigueur le 26 février 2021. Il s’agit d’une taxe annuelle de 0,15%, qui sera prélevée sur les comptes-titres d'une valeur moyenne supérieure à 1 million d'euros. Le prélèvement, déclaration et paiement se fera par la banque – en tant qu’intermédiaire – et aura lieu pour la première fois en novembre 2021.

Plus d'infos

Contactez un Agent bancaire AXA