Entrepreneur ? Investissez encore en 2019 et évitez ces réformes fiscales en 2020

Entreprendre de manière responsable Actualités Entreprendre – 29 août 2019

2020 verra l'entrée en vigueur de la 3phase de l'accord d'été de 2018. Cette phase se caractérise par quelques réformes importantes qui sont lourdes de conséquences pour vous en tant qu'entrepreneur. D'un point de vue fiscal, il vaut dès lors assurément la peine d'encore effectuer vos investissements en 2019. Découvrez pourquoi dans ce  blog.

Diminution des taux de l'impôt des sociétés

évitez réformes fiscales en 2020 investissez encore en 2019
Profitez maintenant encore du régime fiscal avantageux en 2019. Parlez-en à votre Agent bancaire AXA et voyez avec lui comment vous pouvez encore investir cette année.

Depuis 2018, le taux normal de l'impôt des sociétés est passé de 33,99% à 29,40% et le taux pour les PME a été abaissé à 20,40 %. Ce dernier taux s'applique uniquement aux PME et seulement sur la première tranche de 100.000 euros de bénéfice imposable.

En 2020 (exercice d'imposition 2021), le taux normal passera à 25 % et le taux pour les PME à 20 %. Suite à la baisse des taux, il est intéressant de réduire un maximum le bénéfice imposable, par exemple en faisant des frais supplémentaires.

Amortissement au prorata

Actuellement, une petite société peut effectuer un investissement en fin d'exercice (par exemple, le 31 décembre) et déduire les amortissements pour une année complète. Cette mesure avantageuse très employée visant à réduire les bénéfices sera supprimée à partir de 2020.

À compter de 2020, vous devrez amortir proportionnellement au nombre de jours de possession de l'investissement. Si vous effectuez un investissement le 31 décembre, vous n'avez l'investissement en votre possession qu'un seul jour et ne pouvez donc déduire qu'1/365e. C'est là une réforme importante qui aura un impact direct sur votre résultat.

Suppression du régime d'amortissements dégressifs

Aujourd'hui, vous pouvez en tant qu'entrepreneur opter pour un amortissement dégressif de votre investissement. Cela vous permet d'amortir deux fois plus vite et donc de déduire votre investissement deux fois plus rapidement.

Ce mode d'amortissement sera supprimé à partir de 2020, mais les investissements effectués avant le 1er janvier 2020 qui tombent sous le régime d'amortissements dégressifs pourront toutefois être poursuivis après le 1er janvier 2020. C'est là une autre réforme majeure qui invite à encore investir en 2019.

Vous envisagez d'investir, mais vous hésitez encore ?

N'attendez plus. Profitez maintenant encore du régime fiscal avantageux en 2019. Parlez-en à votre Agent bancaire AXA et voyez avec lui comment vous pouvez encore investir cette année. 

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

La nouvelle loi sur les sociétés : vers 4 types de société

Le nouveau code des sociétés et des associations (CSA) a été approuvé le 28 février 2019 par le parlement. La nouvelle loi sur les sociétés doit mettre un terme au flou qui règne autour des types de société et favoriser l'environnement entrepreneurial. Quelles sont les règles les plus marquantes ? Et que signifie cette nouvelle loi pour les entrepreneurs qui souhaitent constituer une entreprise et pour ceux qui en possèdent déjà une ? Voici un résumé des points essentiels.

Plus d'infos

Acheter de l'immobilier par le biais d'une société ? Réfléchissez avant de vous lancer !

L'investissement dans l'immobilier attire les entrepreneurs en raison des taux historiquement bas. Mais est-il préférable d'acheter de l'immobilier en tant que personne physique ou société ? La réponse n'est malheureusement pas aussi simple. Chaque possibilité a ses avantages et inconvénients. Retenez toutefois ceci : il est essentiel de les mettre en balance et de se poser les bonnes questions. Parcourez cet article et découvrez les principales différences.

Plus d'infos

Le gouvernement veut que les entreprises paient davantage d’impôts anticipés

Jusqu’il y a peu, la majoration d’impôt appliquée aux travailleurs indépendants et aux entreprises qui n’effectuaient pas de versements anticipés était très limitée. Depuis cette année, l’amende a été multipliée par deux, ce qui a déjà entraîné un accroissement des versements anticipés et donc des recettes pour les pouvoirs publics. Dès l’année prochaine, le gouvernement porte cette amende à 6,75 % pour les entreprises. Le but est clair : percevoir plus rapidement les impôts.

Plus d'infos