Risque contre rendement : le juste équilibre

Préparer votre avenir Investir – 26 janvier 2017

Maintenant que le taux d'intérêt sans risque a atteint un niveau plancher, vous vous êtes peut-être déjà demandé comment vous pourriez réveiller votre épargne dormante. En effet, en 2017, le rendement de votre compte d'épargne ne suffira même plus à compenser l'inflation. Passer à un placement peut apporter une solution. Mais comment gérez-vous dans ce cas le risque et le rendement ? Un conseil en or : choisissez un placement qui répond à vos projets et à vos objectifs. En optant pour le juste équilibre, vous ne serez jamais déçu(e).

 

risque et rendement
Votre agent bancaire peut vous aider à définir vos projets et vos objectifs à l'aide d'un check-up financier.

Les bourses offrent un réel retour

Une enquête historique sur les rendements des investissements aux USA a le mérite d'être claire : entre 1802 et 2013, l'indice boursier américain de référence réalisait en moyenne un retour réel de 6,7 % par an, tandis que le rendement d'un portefeuille comprenant des avoirs à court terme sans risque ne s'élevait sur la même période qu'à 2,7 %.

Plus près de chez nous, notre indice boursier belge – le Bel-20 comme nous l'appelons – nous dit la même chose. Le Bel-20, qui a été lancé en 1991 avec une valeur initiale de 1.000 points, a évolué en l'espace de 25 ans avec des hauts et des bas pour devenir un indice d'une valeur de 3.584 points. Cela correspond à un gain de 4,95 pour cent en moyenne par an (source : Euronext). Si les dividendes payés sont également pris en compte, le retour moyen du Bel-20 se situe même au-dessus des 8 % par an. Ces chiffres contrastent nettement avec l'épargne, qui n'a fait que baisser au cours des trois dernières décennies.

L'avenir ne peut être assuré

Les résultats des investissements passés ne constituent toutefois pas une garantie pour l'avenir. En outre, vous ne pouvez pas non plus perdre de vue les risques de la bourse. Vous vous rappelez peut-être encore du krach boursier de 2008 ou des chutes des cours après le 11 septembre 2001. Si vous souhaitez profiter des plus belles perspectives de rendement sur les marchés financiers, vous devez aussi parfois supporter à court terme de nombreuses fluctuations des taux de change.

Toutefois, si vous respectez les principes de base ci-dessous, les caprices de la bourse ne devraient plus vous empêcher de dormir. Plus étonnant encore : si vous adoptez une approche sensée, vous pouvez même faire jouer la volatilité en votre faveur.

Premier principe de base : investissez à long terme

Toute période de baisse des cours – aussi appelée marché de l'ours – est tôt ou tard suivie d'une reprise ou, comme on dit dans le jargon boursier, un marché du taureau. Ainsi, même les plus lourdes pertes ont toujours été récupérées par le passé. Un horizon suffisamment long est la première clé de la réussite en bourse.

Deuxième principe de base : répartissez vos investissements dans le temps

En répartissant votre entrée sur le marché dans le temps, vous faites jouer la volatilité en votre faveur. Cela vous offre la possibilité, pendant les baisses inattendues des cours, de racheter à des cours inférieurs. Vous en profiterez dès la reprise ultérieure des cours. Il vous est possible de répartir les placements dans des fonds via un plan d'investissement, à partir de 25 euros par mois déjà. Si vous souhaitez investir un plus gros montant en une fois, répartissez votre entrée sur plusieurs mois.

Troisième principe de base : veillez à une répartition de votre portefeuille

Pour obtenir un rendement plus élevé, vous devez être prêt à prendre un risque. Vous ne pouvez pas en faire autrement, car risque et rendement sont étroitement liés. Toutefois, ce risque doit être en conformité avec votre profil d'investisseur, vos objectifs et vos attentes. Mettez dès lors vos placements en correspondance avec vos projets et vos objectifs. Votre agent bancaire peut vous aider à définir ceux-ci à l'aide d'un check-up financier.

Prévoyez toujours une réserve pour les dépenses imprévues et optez plutôt pour des objectifs à court terme que pour des investissements à rendement fixe. Veillez également à une répartition suffisante de la composante de risque de votre portefeuille afin de compenser les chocs si les bourses plongent. De plus, c'est justement le grand avantage des fonds de placement : vous entrez directement dans un portefeuille largement diversifié

Prochain sujet dans notre série sur les placements : Épargner ou investir ? D’abord épargner, puis investir !

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

AXA utilise des cookies pour faciliter la visite du site Internet. Plus d'infos

Autoriser les cookies