La réouverture de l'économie suit systématiquement le taux de vaccination.

Préparer votre avenir Investir Budget Corona Actualités – 14 juillet 2021

La situation sanitaire, malgré les variantes de Covid, se présente de mieux en mieux. La campagne de vaccination continue de tourner à plein régime, l'économie rouvre.

réouverture de l'économie
L'économie commence à se remettre sur les rails, les sondages et la confiance sont favorables !

En juin, la situation sanitaire s’est une nouvelle fois améliorée même si le rythme des nouvelles vaccinations commence à fléchir alors que les seuils d’immunités collectifs sont encore loin d’être atteints. Dans ce contexte, la propagation du variant Delta, inquiète les pouvoirs publics.

Aux Etats-Unis, les données économiques se sont stabilisées à un niveau élevé et l’inflation a atteint un pic à 5%.

En zone euro, les données traduisent une certaine « euphorie », en particulier dans le secteur des services qui bénéficie totalement de la réouverture de l’économie.

La Fed a maintenu son rythme d’achats d’actifs. A travers ses prévisions la prochaine remontée du taux directeurs pourrait intervenir dès 2023.

Etats-Unis

Aux Etats-Unis, la situation sanitaire est sous contrôle mais le rythme des nouvelles vaccinations a considérablement baissé et peut représenter un risque en cas de hausse des hospitalisations. A ce jour, seulement 46% de la population a reçu deux doses tandis que le rythme d’injection a été divisé par quatre depuis le pic de mi-avril.

Au niveau des données économiques, l’analyse du secteur manufacturier est marquée par une dichotomie entre les enquêtes qui restent très positives et les données réelles qui ne progressent plus, traduisant des difficultés d’approvisionnements dans le secteur automobile et de recrutements dans d’autres secteurs. Ces difficultés se caractérisent également dans les prix puisque l’inflation a une nouvelle fois augmenté en mai pour atteindre +5% en g.a (core :3.8%).
Toutefois, nous pensons que la plupart de ces pressions inflationnistes sont uniquement transitoires et devraient se stabiliser au troisième trimestre avant de se normaliser vers la fin de l’année.

La Fed a réitéré qu’il était encore trop tôt pour retirer son soutien à l’économie mais a admis qu’elle avait évoqué pendant le comité qu’il faudrait commencer à parler de la réduction des achats nets d’actifs.

L’autre information marquante fut la publication des prévisions des taux directeurs par les membres du comité qui anticipent désormais deux hausses de taux dès 2023. Les discussions autour des plans de relance patinent et aucun accord bipartisan n’a été trouvé tandis que certaines dissensions au sein du camp Démocrate peuvent mettent en péril une adoption par le processus de réconciliation. Il semble désormais peu probable qu’une adoption survienne dès cet été tandis que les montants initiaux évoqués par l’administration Biden pourraient être revus à la baisse.

Europe

En zone euro, la situation sanitaire continue de s’améliorer et la proportion de personnes totalement vaccinées atteint désormais 33% à l’échelle de l’UE. Néanmoins, la propagation du variant Delta, inquiète les pouvoirs publics. La levée des dernières restrictions a permis au secteur des services d’initier son rattrapage. Au niveau des enquêtes du mois de juin, elles traduisent une certaine « euphorie », à l’image de la confiance des ménages en France qui revient symboliquement à son niveau de mars 2020 tandis que celles de la Commission Européenne (CE) s’établit à un plus haut depuis novembre 2018. Les autres enquêtes de la CE font également état de records pour le climat des affaires et pour les enquêtes Economic et Industrial Sentiment.

Les indices PMIs confirment cette tendance et progressent une nouvelle fois dans le secteur manufacturier (63,4 contre 63,1) ou des services (58,3 contre 55,2). Du côté des prix, le taux d’inflation s’est établi à 1,9% en juin, en légère baisse par rapport à mai (2%), tandis que la mesure sous-jacente excluant les prix énergétiques et alimentaires est restée stable à 0.9%.

La BCE a conservé le statut quo lors de sa dernière réunion de politique monétaire, en particulier sur le rythme des achats d’actifs, justifiant qu’il était prématuré de retirer son soutien.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le gouvernement avait gelé la dernière phase de déconfinement afin d’étudier la propagation du variant Delta et son impact sur les nouvelles hospitalisations. Elle vient d’annoncer le déconfinement complet à partir du 19 juillet.

Au niveau des données économiques, les enquêtes traduisent un fort rebond de l’activité, comme en témoigne les indices PMIs du mois de juin qui restent en forte expansion à 64,2 pour le secteur manufacturier et 61,7 pour le secteur des services.

La Banque centrale a commencé à réduire ses achats nets d’actifs et cela devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année.

Chine

En Chine, on assiste à un léger ralentissement de l’activité après des mois d’activité en forte expansion. En juin, l’indice PMI manufacturier recule légèrement à 50,9 contre 51 auparavant, impacté par des coupures d’électricité dans le Guangdong et des restrictions pour faire face à une résurgence du virus dans le sud de la Chine.

Dans le secteur des services, l’indice PMI baisse fortement (50,3 contre 55,1) mais reste en territoire d’expansion.

Japon

Au Japon, la vaccination a fortement accéléré.

Du côté des données économiques, les ventes aux détails en mai baissent de 2% en g.m après -9,7%, tandis que la production industrielle a été impacté par des problèmes d’approvisionnements (-5,9% en g.m).

Toutefois, la réouverture devrait coïncider avec un rebond de la consommation privée et un rétablissement graduel du secteur des services.

L’enquête trimestriel Tankan auprès des entreprises témoignent également d’un fort optimisme avec un plus haut depuis 2 ans.

Article rédigé sur la base des informations au 5 juillet 2021.

Attention : cet article ne constitue nullement un avis de placement au sens du droit financier.

Conseils et questions sur nos produits

Contactez votre Agent bancaire AXA

Plus d'articles à ce sujet

Le variant Delta influe sur l’économie mondiale

Le variant Delta constitue une source d’inquiétude. Les nouvelles contaminations restent élevées et le taux de vaccination global demeure insuffisant. Si l’impact sur l’économie est plus faible qu’auparavant, les incertitudes commencent à peser sur la confiance des ménages, en particulier aux États-Unis. Les enquêtes d’activités restent globalement bien orientées, malgré un léger déclin en août. Voyons cela, continent par continent.

Plus d'infos

Que devient votre patrimoine si vous n’avez pas de famille ?

L'avantage fiscal du legs en duo n’existe plus en Flandre depuis le 1er juillet 2021. Cette modification met fin à une pratique courante consistant à faire hériter des amis ou des parents éloignés en bénéficiant d’un taux inférieur. Intéressant notamment si vous êtes célibataire sans enfant et sans autre famille proche. Quelle alternative existe-t-il dans ce cas ?

Plus d'infos

La force des intérêts composés pour préparer votre épargne-retraite

Einstein a décrit les intérêts composés, c’est-à-dire les intérêts calculés sur les intérêts, comme la plus grande force de l’univers. On pourrait également le reformuler ainsi : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et le rendement de cette accumulation pourrait bien être encore plus important que vous ne le pensez. Découvrez la puissance des intérêts composés, avec l’exemple de l’effet boule de neige.

Plus d'infos